le choix des
skis de fond

Catégorie
Type de pistes
Profil du ski
Condition physique
du skieur
Niveau technique
du skieur
coût
Haute performance : compétition (niveau Coupe du monde) Tracées mécaniquement avec de la machinerie spécialisée Noyau synthétique composé entre autres de carbonne. Base très poreuse. Ski classique 44 mm parallèle. Ski patin : 44 mm parallèle ou profilé latéralement Haut niveau très bon niveau 400$ et +
Entraînement : deux niveaux se côtoient :
Haut de gamme très performants et Gamme intermédiaire (skis aérobiques)
Tracées mécaniquement avec de la machinerie spécialisée Noyau synthétique ou noyau en bois. Base : de très poreuse à moyennement poreuse. Ski patin ou classique (sauf exceptions) : 44 mm parallèle Bon niveau Bon niveau Haut de gamme : 300$ et +
Aérobiques : 200$ à 250$
Randonnée légère : catégorie dans laquelle se retrouvent la très grande majorité des skieurs de fond au Québec Tracées mécaniquement Noyau préférablement fait de bois, mais synthétique dans le bas de gamme. La porosité de la base varie selon la gamme. De 49 mm à 53 mm à la spatule ; 47 mm au centre, profilé latéralement Niveau très variable De très bas à moyennement élevé (varie selon les années d'expérience) 100$ et +
Randonnée : Pour les skieurs qui recherchent plus de stabilité. Pour ceux qui utilisent un gros sac à dos lors des sorties de deux jours ou plus Non tracées ou tracées par le passage des skieurs Noyaux fait de bois, porosité de la base variable. 56 mm ou plus à la spatule, profilé latéralement. Niveau très variable De très bas à moyennement élevé (varie selon les années d'expérience) 150$ et +
Spécialisé : hors piste, montagne et télémark Non tracées Noyau de bois, base poreuse, 60 mm et plus, parfois très profilé Excellent, à très bon niveau, surtout en terrain exigeant Niveau supérieur. 260$ et +

tableau du Magazine Boutique Courir
publié dans le cahier Sports d'hiver Tout le monde dehors
de du 4 décembre 1999

On n'achète pas ses skis de fond à la légère

Richard René

Depuis une quinzaine d'années, le portrait du ski de fond a bien changé. Jadis, quand on se présentait chez un marchand pour se procurer des planches, on avait le choix du bois ou des matériaux synthétiques.

Maintenant, les matériaux de synthèse utilisés dans la fabrication des skis sont sélectionnés selon leur niveau de porosité, de solidité et de durabilité et adaptés à chaque pratique de ski.

Pour nous guider, les spécialistes de l'industrie du ski de fond ont classé les skis selon la méthode SALWI, identifiant des types de skis distincts utilisés dans des contextes précis.

Selon Gilles Labre, gérant à la Boutique Courir de Longueuil, tout n'est pas dans le prix. "Le skieur débutant qui voudra s'équiper convenablement, devra débourser environ 270 $ pour les bottes, les skis, les bâtons et les fixations. Quelqu'un qui achète de l'équipement dispendieux qui ne lui convient pas ne sera pas heureux."

"Par ailleurs, il est très important pour celui ou celle qui commence à pratiquer le ski de fond de ne pas lésiner sur les bottes. Elles doivent être confortables et chaudes, car après tout, la première expérience sur les planches est capitale. La personne mal équipée qui vivra une mauvaise randonnée, ne voudra plus jamais retourner dans les sentiers."

Pour faire son choix, le vendeur sérieux vous posera quelques petites questions, qui vous sembleront peut-être indiscrètes. Sauf que celles-ci l'aideront à vous offrir le matériel qui vous convient. Par conséquent, il devient primordial de faire affaire avec des gens sérieux.

En fait, le choix de l'équipement repose non pas sur les marques de commerce, mais bien sur trois critères : votre niveau technique, votre forme physique et (drame) votre poids.

Si vous vous contentez de " marcher " sur plat vous n'aurez pas besoin du même équipement que celui ou celle qui se défoncera en télémark.

Le fartage
Le fartage est en fait la préparation des skis pour afftonter les diverses conditions de neige. Forcément, il variera, lui aussi, selon le type de ski que l'on pratique et selon les conditions climatiques.

Comme les skis sont composés de deux zones distinctes - l'une pour la glisse, l'autre pour l'adhérence - le fartage n'est pas uniforme sur toute la surface des skis. Pour les néophytes, il est donc essentiel d'assister à des séances de familiarisation avec ces techniques ou encore de confier la tâche à des spécialistes. Coût : de 10 à 40$

Longueur et cambrure
La longueur du ski varie en fonction de la taille de l'utilisateur. La cambrure est en quelque sorte la résistance du ski à l'écrasement. il faut donc tenir compte du poids du skieur afin de n'altérer ni l'adhérence, ni la glisse des skis.

Les bâtons
"D'un point de vue biomécanique, et ça paraîtra étonnant, le ski de fond est un sport de propulsion par les membres supérieurs, d'où l'importance des bâtons. Une mauvaise longueur de bâton pourra handicaper la technique du skieur", d'expliquer M. Labre.

On détermine la longueur des bâtons à l'aide d'une formule mathématique. Pour le pas classique, on prend la taille du skieur que l'on multiple par 0,84 ; pour le pas de patin, on multipliera la taille ce celui-ci par 0,89. On pourra ajouter ou enlever 5 cm aux bâtons selon le niveau technique et la forme physique du fondeur.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

matériel et techniques mise en forme où faire du ski condition des pistes la course autres sites