Hiver 2002-2003

La sélection de l'équipement de ski de fond :
quelques notions de base

Gilles Labre

Au cours des dernières années, l'équipement de ski de fond a connu une évolution très intéressante. La qualité et la fonctionnalité des skis, des bottes, des bâtons et des fixations ont hissé la pratique de l'activité à des niveaux d'efficacité et de confort impressionnants. Les skis sont plus légers, les bottes sont chaudes et confortables, les bâtons sont plus rigides et les systèmes de fixation assurent un lien optimal entre les bottes et les skis.

La concentration de l'industrie autour de quelques manufacturiers amène une certaine standardisation, ce qui permet plus de souplesse dans le choix des équipements. Par exemple, l'éventail des systèmes de fixations se résume à Salomon et à Rottefella; tous les manufacturiers de bottes optent donc pour l'un ou l'autre de ces systèmes. Le temps est donc révolu où un système de fixations apparaissait et disparaissait en moins de deux ans avec tout ce que cela impliquait de désagréments (service, pièces, compatibilité etc.). Fischer demeure sans contredit le plus important manufacturier de skis de fond tandis que Rossignol, Karhu, Peltonen, Madshus, et Atomic se partagent le reste du marché canadien. Exel et Swix sont omniprésents chez les manufacturiers de bâtons et Salomon occupe la pôle position pour les bottes de randonnée légère ou de compétition.

Les catégories de skis demeurent inchangées. La classification SALWI distingue les skis de compétition (S), d'entraînement (A), de randonnée légère (L), de randonnée (W) et les skis de longue randonnée ou d'expédition (I) à l'intérieur desquels on retrouve également les skis de télémark. Avant même de se pencher sur le niveau du skieur (débutant, intermédiaire ou avancé), vous devez d'abord déterminer quel style de ski de fond vous désirez pratiquer afin de choisir la catégorie qui vous convient. En général, les trois premières sont utilisées en pistes tracées mécaniquement. La quatrième permet de sortir des sentiers battus tandis que la cinquième est réservée à un usage hors-piste. L'endroit où vous skiez le plus souvent, l'intensité de vos sorties, votre caractère randonneur, sportif, compétitif ou contemplatif et enfin, votre condition physique, sont les éléments qui vous permettront de choisir la catégorie qui vous convient.

On détermine la longueur des skis en tenant compte de la taille, du poids, de l'habileté technique et de la forme physique du skieur. Il faut savoir qu'une nouvelle génération de skis communément appelés « short skis », a été conçue afin de permettre une sélection plus courte de sept centimètres par rapport aux skis conventionnels. Il faut cependant faire attention au choix de la cambrure pour ces skis courts puisqu'un skieur lourd pourrait avoir de la difficulté à obtenir une cambrure suffisamment rigide pour supporter son poids, problème qui ne se pose pas avec un ski de longueur conventionnelle. Les skis se comparent les uns aux autres sur les points suivants : le noyau, la base, le profil latéral et le choix de la cambrure et de la longueur. Les bottes se répartissent de la même façon que les skis et s'harmonisent généralement avec la catégorie de skis choisis.

Les bâtons sont faits de fibre de verre, d'aluminium, de fibre de verre/carbone ou entièrement fait de carbone. Un bon bâton se doit d'être rigide. Les bâtons les plus rigides sont ceux dont la teneur en carbone est très élevée. Pour la randonnée légère, la fibre de verre et l'aluminium font très bien l'affaire.

La longueur optimale du bâton est très importante. Une formule simple consiste à multiplier la taille en mètre du skieur par 0.84 pour le pas classique et par 0.89 pour le pas de patin. Le résultat obtenu indique la longueur de bâton appropriée. Une variable de plus ou moins 5 centimètres permet de tenir compte des goûts individuels, mais l'expérience nous montre que beaucoup de skieurs de fond ont tendance à choisir des bâtons trop longs ce qui entrave l'apprentissage ou le développement d'un bon geste technique.

Les bottes se classent en trois grandes catégories : randonnée, aérobique et performance. Les caractéristiques qui permettent de comparer les bottes de randonnée légère sont : la rigidité latérale, le maintien de la cheville et le niveau d'isolation. Pour les modèles aérobiques et de performance, il faut s'attarder surtout à la souplesse en flexion, la rigidité du contour du talon, la stabilité générale et l'ajustement sur le pied, S'il s'agit de bottes pour le pas de patin, le support de la cheville et la rigidité générale de la semelle deviennent les critères de référence.

Il faut compter investir de 280 $ à 400 $ pour un ensemble de randonnée légère de qualité, de 350 $ à 450 $ pour un ensemble de randonnée, de 450 $ à 850 $ pour un ensemble d'entraînement et de 850 $ à 1250 $ pour un ensemble de compétition. Le choix de bottes de qualité est primordial pour la randonnée et la randonnée légère et c'est souvent cette pièce d'équipement qui influence le plus le montant total de l'investissement. Pour ce qui est de l'entraînement et/ou de la compétition, l'importance accordée à la qualité des skis et des bâtons augmente proportionnellement au rendement recherché.

Mais, comme dans toute activité sportive, l'équipement ne peut pas compenser pour une technique et/ou un entraînement déficients.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

matériel et techniques mise en forme où faire du ski condition des pistes la course autres sites