Paris-Nice

Hugo Houle tient bon

Montréal, 16 mars 2019 – Le Colombien Daniel Martinez (EF Education First) a été le premier à atteindre le sommet du Col de Turini, là où se trouvait la ligne d’arrivée de la septième étape de Paris-Nice, samedi, en France. Miguel Ángel Lopez, coéquipier d’Hugo Houle chez Astana, a été le deuxième à compléter la course.

Longue de 181,5 kilomètres, l’étape du jour comprenait six ascensions d’importance. « C’était de longues montées qui ne pardonnaient pas », a raconté Houle, de Sainte-Perpétue.

Une échappée de 39 coureurs s’est formée peu après le départ et Houle aurait bien aimé imiter ses coéquipiers Miguel Ángel Lopez et Magnus Cort et en faire partie. « Les Sky ne voulaient pas me donner un bon de sortie puisque j’étais un peu trop près au classement général », a-t-il expliqué.

Le tout s’est joué dans l’ascension finale où Daniel Martinez a finalement devancé de six secondes Miguel Ángel Lopez. Nicolas Edet (Cofidis, Solutions Crédits), a complété le trio de tête, accusant un retard de 20 secondes sur le vainqueur du jour.

« La course s’est décidée dans la montée finale où les plus grands grimpeurs se sont expliqués », a raconté Hugo Houle qui a terminé 37e, à 12 minutes 9 secondes de Martinez. « J’ai monté à mon rythme, au meilleur que ce que je pouvais faire. »

Au classement général, le cycliste de 28 ans pointe au 21e échelon, à 9 minutes 46 secondes du meneur, le Colombien Egan Bernal (Sky) qui a détrôné son coéquipier Michal Kwiatkowski en jaune depuis la quatrième étape.

Philippe Gilbert (Deceuninck-QuickStep) et Nairo Quintana (Movistar) suivent aux deuxième et troisième rangs avec 45 et 46 secondes de retard. Luis León Sanchez, qui a glissé du troisième au 11e rang, reste le mieux classé d’Astana, à 3 minutes 20 secondes de Bernal.

Dimanche, les cyclistes arriveront à Nice après une dernière étape de 110 kilomètres. Toujours en forme, Houle pense avoir encore quelques cartes à jouer.

« Le fait d’être maintenant un peu plus loin au classement me donnera peut-être plus de liberté demain (dimanche). Je vais essayer de prendre l’échappée », a mentionné celui qui aimerait reprendre sa place parmi le top-20 au classement général.

« Mes jambes et mes sensations sont bonnes, même si la fatigue commence un peu à se faire sentir. Je vais essayer d’en profiter », a-t-il conclu.

Rédaction : Émilie Bouchard Labonté

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net