Tour d’Italie

« J’en ai vu de toutes les couleurs » - Hugo Houle

Montréal, 21 mai 2015 – La pluie a décidé de se mêler de la 12e étape Tour d’Italie, jeudi, qui a été remportée par Philippe Gilbert (BMC Racing Team), auteur de l’attaque gagnante dans les 300 derniers mètres de l’épreuve qui comptait 190 kilomètres entre Imola et Vicenza.

Le Belge a devancé à l’arrivée par trois secondes l’Espagnol et meneur du Tour, Alberto Contador (Tinkoff-Saxo). L’Italien Diego Ulissi (Lampre-Merida) a complété le top-3.

« Ç’a roulé vite dès le début, car nous avions le vent de dos. Une échappée s’est dessinée après 60 kilomètres, mais elle n’a jamais été bien loin. Ça s’est calmé un peu par la suite », a raconté le membre d’AG2R La Mondiale et seul Québécois du Tour, Hugo Houle.

« Les portions techniques ont commencé après 115 km avec l’enchaînement des cols. C’est à ce moment qu’il était important d’être bien placé », a ajouté celui dont la tâche était d’épauler son coéquipier Carlos Betancur.

Le cycliste colombien a cependant été victime d’une chute dans un virage au 117e kilomètre. « J’ai dû attendre qu’il se replace et qu’il prenne un nouveau vélo avant de le remonter dans le groupe de tête, au pied du premier col », a souligné Houle.

Bétancur est resté dans le groupe de tête jusqu’à l’arrivée où il a été le huitième à franchir la ligne, à six secondes de Gilbert. « C’est le fun de voir qu’il a pu revenir devant et finir huitième. C’est encourageant de travailler pour lui et qu’il réussisse un beau résultat », s’est réjoui l’athlète de Sainte-Perpétue.

Pour sa part Houle a fini au 162e échelon, à 17 minutes et 21 secondes du vainqueur. « Après avoir ramené Carlos, je n’ai pas réussi à rester dans le groupe de tête et j’ai basculé juste derrière. J’ai terminé la course dans le dernier groupe pour rallier la ligne d’arrivée en sécurité. »

En raison de la pluie et des routes étroites, les chutes ont été nombreuses sur le parcours jeudi. « J’en ai vu de toutes les couleurs, c’était un peu impressionnant. De mon côté, valait mieux être tranquille. »

« Depuis le début du Giro, ce ne sont pas des étapes faciles, avec des descentes, des montées, les petites routes et la pluie qui s’en mêle. C’est très technique! » a-t-il ajouté.

Grâce à sa deuxième place de l’étape, Alberto Contador a augmenté son avance de 3 à 17 secondes au classement général devant son plus proche poursuivant, l’Italien Fabio Aru (Astana). Hugo Houle est quant à lui 124e, à 2 heures 7 minutes et 31 secondes du maillot rose.

Une course de 147 kilomètres reliant Montecchio Maggiore et Jesolo attend les coureurs, vendredi, pour la 13e étape du Tour d’Italie. « C’est une étape plus courte et sur le plat. Ça risque d’être un peu plus tranquille, mais on ne sait jamais. Le vent peut se lever! » a conclu Houle.

Rédaction : Émilie Bouchard Labonté

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive