3 juillet 2004

Louis Garneau a déjà fait le tour du monde plusieurs fois, a fréquenté le jet-set international et les plus grands hôtels du globe. Il en avait toutefois oublié de découvrir son coin de pays, qu'il prend aujourd'hui un malin plaisir à parcourir en camper.

David Santerre

Lorsqu'il était cycliste, Louis Garneau a trimbalé son vélo de l'Angleterre à l'Australie en passant par le Mexique et la Tchécoslovaquie et vécu ses hivers dans différents pays où le climat permet de pédaler en cette saison où on se les gèle ici.

« J'ai fréquenté le jet-set aux championnats du monde, aux Olympiques, j'ai dormi dans de grands hôtels à Monte Carlo... »

Quand il a pris sa retraite en 1984, il était un peu las de tous ces éreintants voyages et s'était promis de rester tranquille chez lui à Québec. Il ne savait alors pas que, quelques années plus tard, sa compagnie l'amènerait encore à voyager dans les 33 pays où la marque Louis Garneau est disponible...

Il voyage donc encore beaucoup, quoi que ce ne soit pas toujours avec autant de fracas qu'à son récent séjour en Angleterre où une photo qu'il voulait « typique des photos de famille québécoises », avec la reine Elizabeth, a fait grincer des dents les médias conservateurs de Londres. ( Note du webmestre : La photo n'a pas été prise en Angleterre mais à Ottawa en octobre 2002.)

« J'étais invité aux festivités du jubilé de la reine, je lui avais demandé pour la photo, et elle avait accepté. Ça n'a pas eu l'air de l'offusquer », se remémore-t-il.


En tant qu'athlète et comme homme d'affaires, Louis Garneau a fait
le tour du monde. Mais aujourd'hui, c'est le Québec qui le fait rêver.

Le Québec, son paradis
Malgré cela, c'est aujourd'hui au Québec qu'il aime le plus passer ses vacances.

« Je me suis rendu compte en faisant le tour du monde que le Québec est merveilleux, qu'il n'a rien à envier aux autres endroits», explique l'homme d'affaires.

« J'adore voir l'eau du Saint-Laurent, les montagnes et la terre de chez nous. Je redécouvre chaque fois qu'on part », dit-il.

Avec maintenant deux fils, William et Édouard, 14 et 11 ans (il a aussi une fille de 6 ans), qui font à leur tour de la course à vélo, M. Garneau a trouvé une nouvelle façon de voyager.

« J'ai acheté un camper pour suivre mes fils dans leurs courses. On essaie de placer quelques jours de voyage autour de chaque course. Ça nous permet de découvrir le Saguenay, Charlevoix, l'Abitibi ... »


Les voyages qu'affectionne le plus Louis Garneau sont les escapades à vélo, au Québec,
avec ses fils Édouard et William et sa fille Victoria, absente de la photo.(photo d'archives)

Simplicité
Pour lui, rien de tel que quelques jours en famille sur le terrain de camping du parc Forillon, en Gaspésie, pour décompresser du stressant milieu des affaires.

« J'aime me ramener aux choses simples. Pouvoir m'émerveiller avec mes enfants de voir une étoile de mer, les baleines au loin», raconte-t-il.

Et la Route verte (la très longue piste qui permet de traverser le Québec en entier à vélo) lui a même redonné le goût d'enfourcher son vélo. D'autant plus qu'elle offre un moyen unique de découvrir des endroits bien cachés des grands axes routiers habituels.

« J'adore les petits rangs de campagne et leurs maisons ancestrales. Dans l'Ouest canadien, on ne trouve pas ça », observe-t-il.

Bref, « il faut être sorti du Québec pour l'adorer », conclut Louis Garneau.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

une page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, SVPsports@sympatico.ca
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net