Tour du Grand Montréal

L’étape et le maillot jaune à Rossner

Montréal, le 31 mai 2004 — L’Allemande Petra Rossner (Nürnberger Versicherung) a mérité les grands honneurs de la deuxième étape du Tour du Grand Montréal, lundi soir, dans la petite Italie de Montréal. À l’arrivée de ce critérium de 50 kilomètres, la sprinteuse a facilement devancé sa compatriote Regina Schleicher (Safi-Pasta Zara Manhattan) et la Novégienne Anita Valen (S.A.T.S.). Les Québécoises Lyne Bessette (Quark) et Geneviève Jeanson (Rona) ont terminé dans le peloton.

Avec des victoires au sprint intermédiaire de bonification de temps et à l’arrivée, Rossner a encaissé un bonus de 9 secondes, ce qui lui assure du même coup les maillots de meneuse au classement général, meneuse aux points, meneuse au sprint et meneuse chez les 35 ans et plus. L’ancienne détentrice du maillot jaune, Tina Mayolo-Pic (Genesis Scuba), est reléguée au deuxième rang à 3 secondes.

« Nous savions que ce critérium serait difficile. Nous voulions voir comment la course allait se dérouler pour décider si j’allais tenter ma chance afin de gagner des secondes de bonification », a indiqué Rossner, qui ne s’attend pas à conserver son maillot jaune de meneuse à l’issue de la difficile étape de mercredi. « Au 20e kilomètre (au sprint de bonification) le peloton était regroupé, alors c’était mon travail de gagner le sprint et la même chose s’est produite pour le final. »

Troisième au classement général provisoire avant cette deuxième étape, Lyne Bessette se retrouve désormais au quatrième rang à sept secondes de son ancienne coéquipière. Présente aux avants-postes du peloton durant quelques tours, l’athlète de Knowlton avait peu espoir de tenter un gros coup.

« J’essaye toujours de garder une bonne position dans les critériums pour être là si jamais il se produit quelque chose, a-t-elle indiqué. Ce critérium est tellement rapide et les échappées sont dures à se concrétiser. Partir seule, c’est pratiquement impossible car le peloton roule vite »

Geneviève Jeanson, 21e au classement général à 17 secondes, est elle aussi demeurée dans le peloton. « J’ai fait ma petite affaire. J’aurais aimé participe au travail que mes coéquipières ont fait, mais je ne me sentais pas vraiment mieux que ce matin », a avancé la coureuse qui a été accrochée (sans gravité) à la hanche par une compétitrice à trois tours de la fin. « J’ai perdu quelques places et je n’ai pu remonter vers l’avant du peloton. »

Au classement général, Anne Samplonious (équipe du Québec), Manon Jutras (S.A.T.S.), Katy St-Laurent (Basis Aude) et Audrey Lemieux (Quark) occupent respectivement les 10e, 15e, 31e et 37e places.

L’étape de mardi, 120 kilomètres présentés dans la région de Rigaud, fera assurément des dégâts au classement général avec son profil montagneux. Et avec la météo de temps froid et pluvieux qui est prévue, la journée s’annonce encore plus difficile.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive