Tour de Georgie

Charles Dionne monte sur le podium !

Il finit troisième de la cinquième étape

Montréal, le 23 avril 2004 - Après avoir éprouvé des ennuis de toute sorte au cours des premières étapes, Charles Dionne a voulu, selon ses propres dires, « se faire justice » vendredi, lors de la première étape en montagne du Tour de Georgie. Le cycliste de l’équipe Webcor, qui est surtout connu pour ses talents de sprinter, a fait la démonstration qu’il pouvait également tenir son bout parmi les grimpeurs, alors qu’il a terminé au troisième rang de la cinquième étape, une course en ligne de 224 km reliant les villes de Dalton à Dahlonega.

Tandis que le vainqueur de l’épreuve, l’Américain Jason McCartney (HealthNet), était déjà arrivé à bon port depuis près d’une minute (5:40:16 heures), Dionne a été le deuxième coureur à franchir l’arrivée dans un sprint regroupant une trentaine de coureurs. L’Italien Salvatore Commesso (Saeco), deuxième de l’épreuve (5:41:09 heures), a été le seul à devancer Dionne au sprint. Dominique Perras, de Brossard, faisait également partie du groupe de tête. Le cycliste de l’équipe Ofoto a terminé en 15e place.

« C’était incroyablement dur! » a lancé Dionne en entrevue à Sportcom. « C’était une très longue journée. C’est une course vraiment difficile, où il y avait cinq grand prix de la montagne. Il y avait des montées assez abruptes, allant de sept à dix kilomètres. À la conférence de presse, (Lance) Armstrong et (Mario) Cipollini ont mentionné que c’était la course la plus dure qu’ils avaient jamais fait, parce qu’il n’y avait pas de plat! Quand j’entends cela, cela me motive! Cela veut dire que je peux bien me débrouiller dans les grandes courses », a ajouté le cycliste de St-Rédempteur.

« Je voulais prouver que je ne suis pas seulement un sprinter, mais que je peux grimper aussi. Aujourd’hui, c’était bien simple : il n’y avait pas de plat! Ou bien cela grimpait ou bien cela descendait! À la fin, j’ai démarré mon sprint un peu trop tard. J’ai besoin de me faire un petit peu plus confiance de ce côté-là. J’avais eu de bonnes performances dans les derniers tours, mais il est arrivé quelques chose à chaque jour ici. J’ai eu des ennuis mécaniques et, hier, je n’avais pas le bon braquet pour le contre-la-montre. Et là finalement, je réussis à aller chercher un bon résultat. J’aurais préféré batailler pour la victoire, mais je vais travailler là-dessus. Cela va sûrement venir », a mentionné le Québécois qui occupe le 32e rang du classement général, à 5 min 36 s du meneur, l’Américain Lance Armstrong. Ce dernier a pris le neuvième rang de l’épreuve de vendredi, avec le même temps que tous les autres coureurs impliqués dans le sprint (5:41:09 heures).

« Demain (samedi), je vais encore jouer mon rôle de coéquipier pour aider Chris Horner, qui est bien placé au général – il est troisième à 51 secondes –, en espérant qu’il pourra prendre le maillot de meneur que détient Lance Armstrong », a conclu Dionne.

De son côté, Perras se trouve actuellement au 15e rang au classement général, à 3 min 4 s de la tête.

Samedi, les coureurs prendront part à une course en ligne de 206 km, entre les villes d’Athens et de Hiawassee.

Rédaction : Christian Jutras


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive