Tour de Georgie

Lance Armstrong affiche ses couleurs !

Perras, 18e du contre-la-montre; Dionne, 10e de la course en ligne

Montréal, le 22 avril 2004 - Lorsque le quintuple champion du Tour de France est sur la grille de départ d’un tour cycliste, il ne faut surtout pas s’attendre à ce qu’il passe la semaine dans le peloton! L’Américain Lance Armstrong (US Postal), vainqueur de la plus prestigieuse course cycliste au monde de 1999 à 2003, a pris les commandes du Tour de Georgie, aux États-Unis, en remportant pas une, mais bien les deux étapes de la journée!

En début de soirée, Armstrong, qui avait déjà une victoire d’étape en poche, a sans aucune surprise dominé l’épreuve de contre-la-montre de 29,9 kilomètres, terminant avec 22 secondes d’avance sur son plus proche rival, l’Allemand Jens Voigt. Armstrong a franchi la distance en 39 min 51 s, comparativement à 40 min 13 s pour le cycliste de l’équipe CSC. L’Américain Chris Horner (Webcor) a pris le troisième rang (40 min 36 s).

Grâce à cette victoire, Armstrong s’est emparé du maillot jaune de meneur. Il détient une avance de 24 secondes sur Voigt. Les Québécois Dominique Perras et Charles Dionne se trouvent présentement aux 17e et 60e rangs du classement général. Perras accuse 3 min 4 s de retard, contre 5 min 36 s pour Dionne.

Au contre-la-montre, Perras a pris le 18e rang, bouclant le parcours en 42 min 49 secondes. De son côté, Dionne, qui avait pris le dixième rang de la première étape de la journée, a éprouvé plus de difficultés lors du contre-la-montre. Le cycliste de St-Rédempteur a fini 76e, en raison d’un chrono de 45 min 21 secondes.

« Je suis assez content de mon rang, a indiqué Perras. J’ai fait un très bon temps pour les deux premiers tiers de la course. Par la suite, il y avait une descente assez dangereuse, dans laquelle j’ai même dérapé. Il a fallu que je freine et ma roue arrière a bloqué. J’ai manqué un virage complètement et, ensuite, j’ai pris la descente très tranquillement, a-t-il expliqué. J’ai perdu un peu de temps, mais de toute façon je ne suis pas un spécialiste du contre-la-montre. Pour moi, les étapes importantes se joueront surtout au cours des prochains jours. Je crois que c’est réaliste de penser remonter parmi les dix premiers au classement général », a conclu celui qui endosse les couleurs de l’équipe Ofoto.

En matinée, les coureurs s’étaient échauffé les jambes avec la présentation d’une course sur route de 126 kilomètres. Armstrong l’a emporté au sprint même si la course prenait fin par trois boucles d’un même circuit qui comptait trois courtes montées abruptes. Avec une arrivée massive, Dionne aurait bien aimé obtenir mieux qu’une dixième place. « Dans la dernière montée, je me suis mal positionnée, après, il était trop tard », a admis le coureur de Webcor. « Ce n'est pas si mal, mais n’eut été d’un léger malentendu avec mon coéquipier (Chris Horner), je pense bien que nous aurions pu mieux travailler ensemble et en profiter. »

Perras avait terminé cette troisième étape dans le même peloton au 30e rang.

Le départ de la cinquième étape, une des plus longues et des plus montagneuses (cinq grand prix de la montagne) sera donné à Dalton. Les coureurs devront parcourir 225 kilomètres.

Rédaction : Caroline Larose et Christian Jutras


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive