Classique Redlands

Bessette toujours en jaune

Montréal, le 27 mars 2004 — Au terme de la quatrième étape de la Classique cycliste Redlands en Californie, Lyne Bessette, de l’équipe Quark, a conservé l’emprise sur le maillot jaune de meneuse. L’avance de la Québécoise sur sa compatriote Geneviève Jeanson (RONA) au classement général est restée de 53 secondes. L’épreuve du jour, un critérium de 60 minutes couru dans la ville de Redlands, a été remportée par l’Américaine Tina Mayolo-Pic (Genesis Scuba). Elle a devancé sa coéquipière et compatriote Laura Van Gilder, alors que la Canadienne Gina Grain (Victory Brewing) a fini troisième.

« Notre but était évidemment de défendre le maillot, a indiqué Bessette. Tout s’est bien déroulé. Je me suis tenu en avant tout le temps, afin de demeurer en sécurité. Les filles de l’équipe ont fait ce qu’elles avaient à faire. J’ai fini sixième ou septième de l’étape », a ajouté celle qui avait remporté la classique en 1999. (NDLR : Mis à par les cinq premières coureuses, les résultats officiels n’étaient pas encore connus)

Le tour prendra fin dimanche, par la présentation d’une course en ligne de 99,5 km, soit huit tours d’un circuit de 12,4 kilomètres.

Au lieu de la victoire, Dionne « gagne » quelques bosses !
« C’est vraiment dégueulasse ! Il m’a vraiment envoyé dans les barricades. De la part d’un autre Canadien, c’est assez dégueulasse ! » Charles Dionne en avait gros sur le coeur après le critérium de 90 minutes, où il était à quelque 200 mètres de l’arrivée, lorsque le Canadien Gordon Fraser (Health Net/Maxxis) l’a envoyé faire une promenade forcée dans les barricades qui ceinturent la piste.

« Cela faisait deux ans en ligne que je gagnais cette course-là et je voulais tellement la remporter trois fois de suite. Mais à cause de lui, je ne l’ai pas gagné! Lui, tout le monde a vu ce qu’il a fait et il a été disqualifié. J’ai voulu aller le voir après la course, mais cela voulait se battre pas mal entre les deux équipes, ça fait que... », le cycliste de St-Rédempteur n’a pas terminé sa phrase, mais disons qu’il n’était pas armé pour le combat étant donné qu’il ne pouvait plus bouger l’une de ses deux épaules.

« Je le répète, c’est dégueulasse ! Il n’était pas assez vite pour me battre au sprint, alors il m’a sorti, a lancé Dionne qui bouillait encore. De l’espace, il (Fraser) en avait en masse. Ce n’était pas un trouble! C’est vraiment poche de voir ça, non seulement je me retrouve sans victoire, mais en plus j’ai une épaule mal en point. »

Dionne estime que tout était en place pour lui permettre de soutirer un troisième titre d’affilée au critérium de la Classique Redlands. « Mon équipe (Webcor) a bien contrôlé la course, puis dans le dernier tour, il n’y avait plus que Fraser devant moi. Dans l’avant-dernier virage, j’ai accéléré au maximum pour le passer. J’étais à l’extérieur et lui à l’intérieur et, même si j’avais les épaules nettement en avant des siennes dans le virage, il m’a envoyé dans les barricades. J’ai chuté. Je suis passé par-dessus mon guidon et je me suis cogné l’épaule contre les barricades. Je ne sais pas si je vais pouvoir prendre le départ demain, mais au moins je crois que je n’ai rien de “pété “ », a-t-il conclu.

Rédaction : Christian Jutras


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive