Tour de Wellington

Troisième de l’étape, Eric Wohlberg s’empare du maillot jaune

Charles Dionne termine cinquième et grimpe au deuxième rang du cumulatif

Montréal, le 29 janvier 2004 — Un petit groupe de coureurs, qui comptait dans ses rangs les Canadiens Charles Dionne et Eric Wohlberg, est parti en échappée dès les premiers kilomètres de la troisième étape du Tour cycliste de Wellington, en Nouvelle-Zélande, vendredi. Ceux qui étaient restés derrière ne pensaient jamais que les sept ou huit coureurs allaient garder le rythme jusqu’à la ligne d’arrivée, qui se trouvait 180 km plus loin ! Mais c’est pourtant ce qui s’est bel et bien produit !

Le petit groupe a filé seul jusqu’à la fin, laissant le peloton et le détenteur du maillot jaune, le Néo-Zélandais Heath Blackgrove, loin derrière. Dans une arrivée groupée, l’Ontarien Eric Wohlberg a pris la troisième position et a du même coup mis le grappin sur le maillot jaune de meneur. Charles Dionne, de St-Rédempteur, a fini cinquième de l’étape de 185 km et se retrouve à une trentaine de secondes de son coéquipier, au second rang du classement cumulatif.

« Cela a été une dure journée ! » a lâché Dionne d’entrée de jeu. « Nous étions quatre (coureurs de l’équipe canadienne) dans le groupe qui est parti en échappée vers le cinquième kilomètre. Alors que je me trouvais devant avec trois autres coureurs, mes coéquipiers Eric Wohlberg et Corey Lange sont venus nous retrouver. À ce moment-là, je me suis rendu compte que le maillot jaune (Blackgrove) était resté dans le peloton, j’ai alors « tordu la poignée » pas mal, afin de creuser un écart et permettre à Eric (Wohlberg) de prendre les devants au général. L’écart a augmenté au fur et à mesure et je crois que nous avons terminé avec presque 14 minutes d’avance sur le reste du peloton », a indiqué le cycliste de 24 ans.

« J’aurais aimé y aller pour la victoire d’étape aujourd’hui (vendredi), mais j’avais déjà tout donné. J’ai fait une journée de travail assez incroyable. Il y en a dans l’échappée qui n’ont pas tellement fait leur part, ce qui fait que j’ai peut-être travaillé le double des autres pendant la course. Les jambes étaient pas mal détruites, après avoir été sur le turbo pendant toute la journée ! » a lancé Dionne en riant.

« Nous voulions sécuriser notre position au classement général : ce que nous avons réussi. Mon objectif personnel est de finir parmi les dix premiers au classement général pour obtenir un résultat répondant aux critères olympiques. Ce que je devrais être capable de réussir, avec la performance d’aujourd’hui. »

De son côté, Dominique Perras, qui était troisième au classement général avant la course, a été l’un de ceux pris par surprise par cette échappée très tôt dans la course. « C’est parti dès le début. Je ne pensais vraiment pas que c’était une attaque sérieuse. Cela a commencé par un petit écart dans le peloton, puis finalement tout le monde s’est relevé dans le groupe de derrière. Dans mon cas, dès qu’il y a eu cinq ou dix secondes d’écart, je ne pouvais pas ramener le peloton sur mes coéquipiers en avant, a expliqué le Brossardois. C’est sûr que je suis déçu. C’est toujours frustrant de rater une échappée du genre. Au point de vue de l’équipe par contre, c’est vraiment super ! Nous avons les deux premières places au général », a conclu Perras.

Samedi, les coureurs prendront part à la dernière étape sur route, d’une distance de 128 km. Le lendemain, les cyclistes compléteront le tour avec un contre-la-montre et un critérium.

Texte : Christian Jutras


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive