Cyclisme sur piste – Coupe du monde, Los Angeles

Martin Gilbert a l’heure juste
et débuts prometteurs pour Yannik Morin

Montréal, 12 décembre 2004 – Martin Gilbert et son coéquipier Zach Bell n’ont pas été en mesure de terminer l’épreuve de la course à l’américaine (Madison), dimanche, à la Coupe du monde de cyclisme sur piste de Los Angeles.

En entrevue, l’athlète de 22 ans, a avoué que ce résultat était plus ou moins surprenant. « Il y avait de l’inconnu avec la Madison, mais ça s’est déroulé comme on le pensait, a commenté le Châteauguois. Si je crois que je peux augmenter ma forme dans les conditions actuelles (ndlr. Gilbert vient d’amorcer ses études en pharmacie à l’Université de Montréal) et éventuellement marquer des points à la courses aux points ou à la course scratch, je pourrais tenter ma chance à la Coupe du monde de Sydney, en février. »

Gilbert et Bell, qui faisaient équipe en Coupe du monde pour la première fois, auront encore des ajustements à faire s’ils continuent de faire équipe ensemble.

« Je me suis très bien senti, mais Zach en était à sa première Coupe du monde, alors nous avons commis quelques petites erreurs techniques qui nous ont fait perdre un tour, tout comme six ou sept autres équipes. À 17 tours de la fin, nous avons perdu un autre tour, alors nous avons été disqualifiés. »

Auparavant avec Alexandre Cloutier, qui a décidé de se retirer du cyclisme sur piste pour une période indéterminée, Gilbert soutient que Bell est à l’heure actuelle le meilleur partenaire canadien avec qui il peut faire équipe. Cependant, la collaboration entre les deux coureurs restera à confirmer au cours des prochaines semaines.

Vendredi, Gilbert a terminé 14e à la course scratch, alors que samedi, il n’a pas été classé à la course aux points.

Baptême de feu pour Yannik Morin et ses coéquipiers
Au sprint par équipe, la formation canadienne composée de Yannik Morin, Cameron Mackinnon et Travis Smith a pris le dixième rang sur un total de 13 équipes. Premier relayeur du Canada, Morin était satisfait du travail de son équipe. L’équipe Néerlandaise, composée de Theo Bos, Teun Mulder et Tim Veldt a remporté la compétition.

« Ça s’est assez bien déroulé. (En terminant dans le top 10), nous avons réussi à marquer un point qui comptera dans le processus de qualification pour les championnats du monde », a expliqué le Québécois qui, malgré deux légères erreurs, a inscrit le septième meilleur temps des premiers relayeurs. « Je suis pas mal satisfait, même si techniquement, ç’aurait pu être mieux. »

Selon le Montréalais et ex pilote de bobsleigh, le meilleur est à venir pour ce trio qui participait à sa première Coupe du monde.

« L’expérience commence à rentrer, mais on voit qu’il me manque encore de l’entraînement sur une piste de vélodrome. La forme et la vitesse sont là, mais je dois maintenant plus appliquer les deux sur la piste. Cameron est plus entraîné en endurance, mais il a énormément de potentiel d’ici notre prochaine compétition et peut retrancher une seconde à son tour. Tout le monde est bien conscient du potentiel qu’il a pour s’améliorer. Il n’a pratiquement fait aucun entraînement de vitesse dans les trois derniers mois. Quant à Travis, a très bien fini la course. »

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive