Paris-Nice

Un coéquipier d’Hugo Houle premier au classement général

Montréal, 6 mars 2018 – L’Espagnol Luis Leon Sanchez, coéquipier d’Hugo Houle chez Astana, a pris le deuxième rang de la troisième des huit étapes de Paris-Nice, mardi. Il s’est ainsi faufilé au premier rang du classement général de la compétition du World Tour masculin.

Il a franchi l’arrivée seulement une seconde derrière le Français Jonathan Hivert (Direct Energie), qui a remporté l’étape en un temps de 5 h 22 min 29 s.

Hugo Houle a quant à lui été le 103e à rallier l’arrivée de la course de 210 km disputée entre Bourges et Châtel-Guyon. Une fois son travail complété, il s’est installé dans un groupe d’une trentaine de cyclistes qui a terminé avec un retard de 5 minutes 6 secondes sur le chrono gagnant.

Luis Leon Sanchez domine maintenant le classement général avec une avance de 28 secondes sur son plus proche rival, le Français Arnaud Demare (Groupama-FDJ).

« C’est le plan parfait qui a fonctionné. Luis était notre protégé aujourd’hui. Nous voulions mettre la pression sur les sprinteurs pour les empêcher de partir. J’ai roulé fort pour faire ça », a expliqué Houle.

« À la fin, il a réussi à se sauver avec deux autres gars en avant et ils ont terminé à trois. C’était une journée parfaite. Tout a fonctionné à merveille. Nous sommes contents », a-t-il ajouté.

L’objectif d’Astana sera maintenant de protéger la place de Luis Leon Sanchez en tête du classement. « Déjà après le contre-la-montre individuel de demain [mercredi], nous allons avoir une bonne idée d’où se situera Sanchez. Ensuite, si nous avons encore le maillot jaune, il faudra contrôler la course. Ça devrait bien se passer. Nous avons une bonne équipe », a dit l’athlète de Sainte-Perpétue.

Pour sa part, Hugo Houle espère avoir le feu vert pour tout donner mercredi. « On va voir le plan de match avec l’équipe. Il va peut-être falloir que je garde des forces, vu la première place de Luis. J’aimerais pouvoir y aller à fond de train pour tester mon nouveau matériel. Ce sera mon premier contre-la-montre de la saison et je veux voir ce que je peux faire. »

Le Québécois a évalué que le parcours sera très technique et assez difficile. « Ça commence avec une montée de huit kilomètres. Ça ne sera pas facile, mais ça devrait être intéressant. Voyons ce que la météo nous réserve. Il annonce de la pluie pour le moment, alors ça va augmenter le degré de difficulté. »

Rédaction : Alexandra Piché

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net