L’annulation du GP de Ste-Justine-de-Newton : des réactions d'organisateurs de courses

« Un certain Marc-Wayne Addison a mangé $5000 de ses poches quand il organisait le Tour de la Montérégie dans le temps… »
Alain Cadorette

« Alain Cadorette, chuuuuuuut Alain, mes enfants ne savaient pas encore pourquoi on avait cancellé nos vacances... j'avais ''flobé'' le budget!
Sérieusement, le succès d'une course sur route de sanction Nord-AM (interprovincial, comme nos courses de week-end) les dépenses d’exploitation sont sensiblement les mêmes en incluant les Maîtres. La pré-inscription aide pour le cash flow et les Maîtres s'inscrivent beaucoup sur place (augmentation de la marge). Donc, à moins d'avoir plus de $15 000 en cpmmandite de base (habituellement les organisateurs ont de $4000 à $6000), le benchmark est effectivement entre 250 à 275 participants pour un break even.
De 300 à 400 participants, ça fait juste aider à mettre du cash pour l'année suivante. 401 et plus, un profit. Conclusion : avoir un budget de commandite qui couvre TOUS le frais, les inscriptions deviennent un profit. L'option la plus fréquente est l'intégration des Maîtres. Il reste l'option de se lancer dans les Cyclo sportives de 1000+ participants si vous voulez que votre projet soit un job lucratif! Alain Levasseur, André Charlebois pour aider de futurs organisateurs, vous avez la même lecture de cible? »

Marc-Wayne Addison

« Comme à mentionné Marc-Wayne Addison, pour faire un événement, idéalement, il ne faut pas compter trop sur les inscriptions comme budget d'opération. En 6 éditions du Tour de Québec, je suis toujours parvenu à boucler mes budgets, payer mon monde et toujours payer les bourses en moins de 30 jours (généralement le jour même). À ce sujet, les barèmes FQSC de bourses sont biens puisqu'ils tiennent comptent des participations.
Enfin, la seule personne que je n'ai pas payé en six éditions ça a été moi-même, sauf la dernière année, car j'avais alors du reprendre, en urgence, le mandat d'organisation donné à contrat. Bref, je comprends Gilles Besner d'annuler.
Pour ce qui est des maîtres, oui c'est un beau bassin de coureurs, mais pour donner une idée... Pour la dernière édition du TDQ, on a eu 27 coureurs A, 32B et 23C-D. Pas de quoi renflouer les coffres et ça ajoute à la lourdeur d'organisation.
Je ne pense pas qu'il y ait de recette magique, mais plutôt qu'on aurait avantage à avoir une meilleure répartition des fonds publics et une plus grande concertation pour faciliter la fermeture de rues et rendre les courses sécuritaires, ce qui est le plus grand enjeu d'une organisation. Je n'ai pas pu m'empêcher de froncer les sourcils l'année dernière au GP de St-Rédempteur, quand je voyais les gars sprinter avec la ligne jaune à gauche et des voitures circulant en sens inverse... On est à un drame qu'il n'y ait plus d'événements du tout. »

Jean-Michel Lachance


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.