Avis aux «colleux» : signalez votre présence, c'est important !

« Avec la pandémie, plusieurs nouveaux cyclistes sont apparus dans le décor et c'est tant mieux ! Toutefois, ces nouveaux ne sont probablement pas au courant qu'il existe des pratiques, us et coutumes au sein de la communauté cycliste.

L'une d'elles est de s'annoncer et de demander la permission du faire du sillonnage au cycliste inconnu que vous voulez suivre de près. Pourquoi ? Pour deux raisons principales : la politesse et surtout votre sécurité.

En ce qui concerne la politesse, si vous voulez profiter de l'effet «drafting» d'un cycliste, c'est la moindre des choses de s'annoncer sans quoi, c'est un peu comme si un piéton entrait dans votre voiture pour avoir un «lift» mais sans vous demander la permission.

L'autre point, beaucoup plus important, est pour votre propre sécurité. En effet, si le cycliste que vous suivez de près n'est pas au courant que vous êtes là, rien de l'empêche de ralentir et même de freiner pour toute sorte de raisons (admirer le paysage, arrêter pour s'abreuver, manger ou répondre au cellulaire, etc...) car il se croit seul. Dans ce cas, vous risquez fortement d'entrer en collision avec sa roue arrière et comme le poids est surtout sur la roue arrière, vous êtes presqu'assuré de tomber et de vous blesser si le contact au sol est trop violent.

Ainsi, en signalant votre présence, le cycliste que vous suivez est avisé de la chose et fera attention pour éviter tout changement brusque de vitesse. Au besoin, il vous en informera d'avance. De plus, il sera vos yeux en vous indiquant les trous à éviter sur la chaussée (et on sait tous qu'il y en a un paquet au Québec !!). Bref, quand vous avisez le cycliste d'en avant que vous allez le suivre, vous l'informez également qu'il a une responsabilité à prendre.

Dans les clubs cyclistes, le sillonnage est généralement de mise et depuis plusieurs années la majorité des clubs exigent de leurs nouveaux membres qu'ils suivent au préalable un cours théorique et pratique à cet effet afin d'éviter des accidents qui peuvent malheureusement être très sérieux.

En passant, si vous demandez à un inconnu de faire du sillonnage derrière lui et qu'il vous dit non, ne le prenez pas mal. Il veut peut-être rouler seul pour se changer les idées et ne pas avoir à se préoccuper des conséquences de votre présence derrière lui. Vous en trouverez bien un autre !!! »

Sylvain Laurin, 26 juillet

COMMENTAIRES

« Merci beaucoup pour votre commentaire je n'y avais pas pensé j'en prends note et j'aurai des pratiques plus respectueuses »
Bruno Lalande

« Bruno Lalande, dites-vous que ce n'est pas pour rien que vous le faites. J'ai malheureusement trop vu de gens cette saison qui suivaient de près et qui sont tombés assez solidement au sol suite à un contact entre les deux vélos. La cause était souvent que le premier ne s'était pas aperçu qu'il y avait quelqu'un dans sa roue arrière. De plus, en informant le cycliste qui vous précède de votre présence, vous vous ferez peut-être un nouveau copain de vélo. Dans mon cas, je peux vous dire que je m'en suis fait autant avec ceux qui m'ont suivi qu'avec ceux que j'ai suivis. »
Sylvain Laurin

« Merci pour ce message très important. Et j’ajouterais, offrez aussi de prendre quelques relais. »
Lynne Boudrias

« Effectivement, s'offrir pour prendre un relais est une bonne chose, mais quand je roule hors club (là où tous prennent un relais), la majorité des cyclistes qui s'installent derrière moi le font pour se reposer car ils sont épuisés et ont hâte de revenir à la maison. Même si le geste est apprécié, je ne m'attends donc pas à ce qu'ils me proposent de prendre un relais. »
Sylvain Laurin

« Sylvain Laurin, moi il semble que c’est toujours le contraire, des hommes qui en profitent pour se reposer quelques minutes/km et repartent à grande vitesse... des vrais gentlemen »
Lynne Boudrias

« Lynne Boudrias, j'en ai eu également de ceux-là, mais pour la plupart ils avaient tous un justificatif qui se défend. Leur parcours était long et ils voulaient se reposer quelques minutes du vent qui soufflait. Néanmoins, des cyclistes «profiteurs» ça existe aussi !!! »
Sylvain Laurin

« C'est important de s'annoncer car je suis nouvelle en vélo route et l'autre fois 2 hommes m'ont suivie sans s'annoncer. Un de chaque côté. Pour une femme seule, avec un beau vélo neuf, mettons sur le coup ça peut faire peur. Et en effet, quand on fait du vélo seule, on veut la tranquillité d'esprit, freiner comme bon nous semble et profiter d'un moment tranquillité avec soi. Je crois juste qu'ils n'ont pas saisi que cela pouvait être inconfortable pour moi. Ils m'ont remercié à la fin, mais avoir demandé avant aurait été vraiment apprécié »
Caroline Guilmain

« Je suis tellement débutante.. quel est l'avantage de cette pratique? »
Josianne Bonneville

« Josianne Bonneville, Sillonner ou « Drafter » signifie que les personnes en 2e place et plus n’ont pas autant d’effort à fournir pour aller a la même vitesse. Le premier doit faire face au vent et fournir un effort supplémentaire que les autres derrière n’ont pas à faire. Selon quelques études, l’économie d’énergie pour la 2e personne peut varier entre 30@50%. »
Vincent Deschênes

« Sylvain Laurin, ça fait plus de 10 que je suis cycliste, que je m'entraîne sur la route et je n'ai jamais vu personne faire ce que tu dis.
Dans les clubs cyclistes, on ne se le cachera pas, c'est souvent "têteux" (désolé pour l'expression) et les règles de sécurité sont au maximum, rien à voir avec la vraie vie.
Vraiment pas surpris que ce texte soit basé sur un club cycliste.
C'est comme quand je suis quelqu'un et qu'il m'indique avec sa main les imperfections de la chaussée. "Tiens ton crisse de guidon à deux mains mon têteux, pis pédale. Je suis pas aveugle, je les vois les ostis de trous" »

Claude St-Pierre

« Claude St-Pierre, Contrairement à ce que vous croyez, ceux qui suivent derrière le chef de file ne sont pas en mesure de voir les trous. J'ai trop vu de crevaisons et de gens tomber pour être de votre avis à ce sujet. Et si vous avez déjà roulé en peloton, c'est encore pire qu'en file. N'avez-vous pas vu cette dame avec sa pancarte au dernier Tour de France ? Pourtant, le cycliste qui l'a frappée n'avait pas la vue obstruée et en plus c'est un expert en vélo !
La pratique d'annoncer les trous aux cyclistes qui suivent de près s'applique uniquement quand c'est sécuritaire de le faire. Dans la mesure du possible, le chef de file peut préférer donner la ligne aux autres en essayant d'éviter les trous et dans cette condition il n'est pas obligé d'annoncer les trous, mais c'est une question d'entente avec les autres membres du groupe. Lorsque la chaussée est réellement dégradée, les cyclistes tiennent effectivement le guidon à deux mains (parce que c'est plus sécuritaire de le faire) et n'annoncent plus les trous. Ils diminuent le rythme de pédalage et se distancent les uns des autres afin que tous puissent également voir les trous et passer dans les endroits les moins dangereux. La file reprendra son rythme quand les conditions seront plus appropriées. Vous voyez, les «têteux» qui sont dans les clubs cyclistes font aussi ce que vous prônez !!! Alors pourquoi pas un petit bonjour à ceux qui roulent en votre compagnie, ça ne fait pas de mal à personne !!! »

Sylvain Laurin

« Ce qui me fait rire est que chaque fois je fais une sortie de vélo (tous les jours) à peine 10% des gens font un signe de tête ou disent bonjour lors de croisement... Aujourd'hui on parle de " drafter " un inconnu ou se le faire faire par un inconnu, mathématiquement ce même inconnu à plus de chance de ne pas me saluer mais viendrait me " drafter en avisant ". Commencez donc à dire bonjour, ça sera déjà un bon commencement.
Les Westfalia le font
Les motos le font
Les bateaux le font
Les Jeep le font, etc...
En vélo, vous baissez la tête à la place
Un petit sourire fera toujours plaisir »

François Alpha Cyr


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.