Marie-Claude Molnar
photo : Jean-Baptiste Benavent

Deux médailles supplémentaires pour le Canada

Baie-Comeau, 9 août 2019 – Les représentants canadiens ont ajouté deux médailles à leur collection au terme de la deuxième journée de compétition présentée à l’occasion de la Coupe du Monde Paracyclisme Route UCI 2019 accueillie par Baie-Comeau. En décrochant une médaille d’or et une d’argent, la nation hôte a porté à quatre sa récolte jusqu’à présent.

En matinée, la formation de l’unifolié a remporté deux médailles. La Québécoise Marie-Claude Molnar a été la plus rapide au contre-la-montre disputé chez les C4, ce qui lui valu l’or. À l’issue de l’épreuve concourue chez les C2, le Britanno-Colombien Tristen Chernove s’est emparé de l’argent. L’Albertain Ross Wilson (C1) a enregistré le quatrième meilleur temps, ratant le podium par quatre secondes.

Le tandem québécois composé de Daniel Chalifour (B) et Jean-Michel Lachance (P) a signé le septième meilleur chrono. Leurs confrères Matthieu Croteau-Daigle (B) et Benoit Lussier (P) se sont classés 9e, tandis que les Albertains Lowell Taylor (B) et Andrew Davidson (P) ont terminé 10e. Du côté féminin, le tandem albertain de Carla Shibley (B) et Meghan Lemiski (P) a pris le cinquième rang, deux rangs devant l’Ontarienne Robbi Weldon et sa pilote, l’Albertaine Erin Ruttan. La paire québécoise formée par Annie Bouchard (B) et Evelyne Gagnon (P) s’est, quant à elle, inscrite au dixième échelon.

Les États-Unis trônent toujours au sommet du classement des pays en vertu d’une récolte de dix médailles, dont trois d’or. Auteurs d’une rafle de sept médailles, parmi lesquelles six ont été remportées aujourd’hui, les Britanniques ont effectué une belle remontée. Avec autant de médailles, mais une d’or en moins, les Italiens les talonnent, suivis des Espagnols. La délégation allemande pointe au cinquième rang, tout juste devant celle de la Chine. Avec quatre médailles d’or, les Pays-Bas possèdent un léger avantage sur le Canada, qui occupe actuellement la huitième place.

Relais par équipe
Présentée en ouverture des compétitions l’an dernier, la course à relais s’est, cette fois, tenue vendredi, en fin de journée. Grâce à leurs efforts combinés, les Italiens Paolo Cecchetto (H3), Alessandro Zanardi (H5) et Luca Mazzone (H5) ont décroché la victoire. Meneurs tout au long de la course, ils ont conclu l’épreuve 27 secondes avant leurs plus proches poursuivants, les Américains Ryan Pinney (H3), William Groulx (H2) et Alfredo Delossantos (H5). Le trio espagnol, lequel était formé par Israel Rider (H3), Sergio Garrote Munoz (H2) et Luis Miguel Garcia-Marquina Cascallana (H3), est monté sur la troisième et dernière marche du podium.

Le relais a été introduit en 2009 afin d’offrir une occasion de compétition supplémentaire aux cyclistes à mains, qui ne peuvent pas prendre part aux épreuves sur piste. Ce format rapide et excitant est très apprécié des spectateurs, qui ont ainsi l’opportunité de voir les membres de chaque équipe s’exécuter à tour de rôle.

Ça se poursuit!
Les compétitions se poursuivront ce week-end avec la présentation des courses sur route. Ce sont les athlètes évoluant en vélo à main qui partiront le bal samedi.

Fier ambassadeur
Ambassadeur de l’événement pour une deuxième année d’affilée, Jimmy Pelletier regarde ses anciens compatriotes et adversaires s’exécuter depuis les abords du parcours. « Le paracyclisme à Baie-Comeau, ça fait professionnel! » s’exclame-t-il. « L’équipe derrière l’événement, les installations, le traitement des athlètes : on voit que l’organisation est rodée. Et j’en ai vu des compétitions, en paracyclisme et en ski de fond en luge. Ici, c’est la crème de la crème! Les athlètes sont traités avec le même niveau de professionnalisme que ceux sans handicap. »

Sur la ligne de touche, il ressasse certains de ses souvenirs à titre de compétiteur. À force de travail et grâce à une détermination irrévocable, il avait rapidement progressé et venait tout juste d’obtenir un brevet, c’est-à-dire un statut qui lui conférait une aide financière, quand il a pris la décision de se retirer de la compétition. Un choix qui en avait surpris plusieurs, y compris son entraîneur. Pourquoi avoir pris sa retraite du paracyclisme alors qu’il était en pleine ascension? « Pour des raisons familiales », révèle le père d’une jeune fille maintenant âgée d’une dizaine d’années.

Impressionné, mais pas envieux, le natif de Baie-Comeau profite pleinement de sa nouvelle position de spectateur. La pression et l’obligation d’aller rouler sur une base quotidienne, il ne s’en ennuie pas. Maintenant, c’est sur une base volontaire qu’il va rouler, et ce, à presque tous les jours. Cette envie, voire cette nécessité de bouger, elle ne l’a jamais quitté. Et des défis, il s’en lance constamment. Cette année, il a notamment traversé le Canada en vélo à main, accompagné d’une petite équipe. Parti de Vancouver, il a rejoint Halifax au terme d’un voyage de 65 jours. Ce périple de 7200 km lui a permis d’amasser 525 000 $ au profit des personnes atteintes d’un trouble du spectre de l’autisme, d’un handicap physique ou intellectuel. En fait, depuis cinq ans, c’est plus d’un million de dollars qu’il a réussi à lever pour cette cause. Et il entend poursuivre, mais après une petite pause d’un an. « J’ai un gros projet pour 2021 », dévoile-t-il, sans toutefois en dire davantage. De quoi piquer la curiosité!

Pour consulter les résultats et obtenir plus d’information sur la série de la Coupe du Monde Paracyclisme Route UCI, visitez le site Web de l’Union Cycliste Internationale : www.uci.org/fr/paracyclisme.

Pour en savoir davantage sur l’événement, rendez-vous au paracyclismebaiecomeau.com.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.