La première année d'un périple de 6 ans - Jour 0 : Lisbonne

Michel Lebel

Notre voyage commence demain, 10 septembre. 110 à 130 km et dénivelé positif de 1000m par jour en moyenne, rien d'effrayant. Le Portugal, l'Espagne, la France, l'Irlande et l'Angleterre. Ça va se terminer sur les plages du débarquement de Normandie le 9 octobre, première année d'un périple de 6 ans qui va nous amener à faire toutes les capitales d'Europe et se terminer aux Jeux Olympiques de 2024 où on roulera d'Olympie à Paris lors d'un événement cycliste exceptionnel, qui apparemment va se terminer avant la cérémonie des Jeux à Paris.

Je n'aurai pas le choix donc de continuer à vous écrire pendant 6 ans !

C'est organisé par la Fédération française de cyclotourisme. Le voyage de cette année, d'environ 3300 km en 28 étapes, était limité à 40 personnes.

Mais d'abord la tour de Babel. Pas de vélo à mon arrivée à Lisbonne. Aucun avis de la part d'Air Canada, qui est supposé prendre la relève de Air Transat comme transporteur vélo, et une totale indifférence. En gros c'est « Débrouille-toi ». Ce que tentai de faire en me rendant à l'aéroport de Lisbonne et par mon insistance j'ai pu le récupérer sans savoir qu'il était là. Air Canada ne savait pas ! En gros donc, pour les cyclistes, un gros zéro pour le service d'Air Canada et en plus une note de frais de 150$. C'est comme ça qu'Air Canada accueille les cyclistes voyageurs d'Air Transat. En fait, c'est pas compliqué, ils n'en veulent pas. La raison qu'on m'a donné : plus de place dans l'avion, malgré mon avis donné à Air Canada un mois avant le vol.

Tentant de surseoir au stress de la recherche du vélo, une chance qu'on partait seulement 4 jours plus tard, j'ai visité la jolie ville de Lisbonne.


photo : Michel Lebel

À voir dans la magnifique cathédrale le tombeau de Vasco de Gamma, le célèbre navigateur qui le premier s'est rendu en Afrique en bateau par le Pacifique, le premier par l'Amérique étant Magellan. Puis la tour de Belem, sur le bord de l'eau, qui jadis servait de rempart aux bateaux ennemis dans la rivière du Tage, mais qui a changé d'emplacement suite au terrible tremblement de terre de 1755.


photo : Michel Lebel

Ci-haut le pont du 25 mars, bâti sur le modèle du Golden Gate de San Francisco (ou c'est le contraire), reconnu pour son architecture et aussi pour son trafic, pareil comme le pont Champlain finalement.

Puis visite à pied du super beau quartier de l'Alfama (3 étoiles dans Michelin) puis par la suite en tramway, avec de toutes petites rues et restaurants sympas.


photo : Michel Lebel

Le seul hic dans cette ville ce sont les trottoirs, qui en font la renommée, mais ce n'est pas évident d'y marcher. Puis j'ai vu des jeunes faire de la trottinette électrique, comme ça commence à Montréal, et comme je suis aussi très jeune, je ne suis dit que je ne devais d'essayer. Eh bien, à part quelques risques d'embardées, j'ai réussi malgré mon âge et ma frayeur ! C'est que ça va vite cette affaire-là, et en plus ça coûte cher, 6 euros pour 20 minutes environ.


photo transmise par Michel Lebel

Le portugais, ça ressemble pas mal à l'espagnol, mais ils ne comprennent pas quand je leur parle, ça doit être mon espagnol qui fait défaut !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.