La première année d'un périple de 6 ans - Jour 11 : Aoiz-Salies-de-Béarn, 110 km

Michel Lebel

Ça y est, on passe en France. Par le col de Roncevaux, le même qu'on avait pris dans le sens inverse lors d'une randonnée avec Vélo-Québec en 2008, je crois. Mais ici, comme on est à 900 mètres, on va grimper juste un p'tit peu et ensuite redescendre de 770 mètres, ce qui finalement sera facile à monter et très pénible pour mon bras, qui s'accommode bien du plat et des montées mais pas des descentes, et ici c'était une descente assez technique.

Ronceveaux origine d'une bataille en 800 après J-C où apparemment les dieux auraient tranché la montagne en 2 pour permettre à l'armée de passer.

On est en pays basque. Les basques comme les corses, les bretons, les catalans, les flamands et les wallons réclament leur indépendance. À côté de ça nous, les Québécois, c'est de la petite bière, même si on est passé proche. Les basques ont obtenu que tous les panneaux de routes soient en basque et dans la langue officielle; 3 régions basques sont en France et 4 en Espagne.


photo : Michel Lebel

De très jolis paysages.


photo : Michel Lebel

Pas de panneau de bienvenue en France, seule une indication des vitesses. Bien décevant.

J'apprends que le lunch est à St Jean Pied de Port, le poste presqu'obligatoire où tous les pélerins faisant Compostelle transitent. À peu près tout le monde a passé tout droit. Après avoir avisé Jacky, je pars visiter la citadelle, tout en haut, puis la fameuse rue de la citadelle où tout se passe, puis l'église.


photo transmise par Michel Lebel

Ci-haut voici Jorge, d'Allemagne, qui débute à l'instant son épopée de 70 km vers St Jacques de Compostelle d'une durée d'un mois. La raison de son périple: il va le découvrir en chemin, mais il est connu que les gens reviennent changés et focussés sur la marche à suivre dans leur vie.

Demain je vais consacrer une chronique spéciale sur St Jacques de Compostelle et la suite.

En soirée, après l'arrivée à Salies-de-Béarn, un spectacle de chant basque, des hommes seulement, qui ensemble créent une voix impressionnante dans l'église.

Nous logeons dans un hôtel casino, un peu spécial. Je m'imagine que ça devait ne pas coûter cher mais je n'ai vu personne de notre groupe jouer. En passant, 21 euros la mise au black jack, c'est pas cher.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.