La première année d'un périple de 6 ans - Jour 10 : Villafranca-Aoiz, 120 km

Michel Lebel

Belle journée en perspective, relativement chaud et pas de pluie. On part pas mal groupés. Sur la route on voit le château de Villa Franca del Bierzo construit au 16e siècle. Il a plutôt l'aspect d'un palace, mais en ce qui me concerne ça a lair d'un château de sable.

Comme le petit-déj du matin était plutôt limité, on cherche un café pour se sustenter, on a le temps on a juste 100 km à parcourir. Ce qu'on trouve à 4, après 30 km, dans une petit village.


photo : Michel Lebel

Quand-même mieux qu'une journée au bureau vous conviendrez. Comme la majorité est derrière, le groupe s'agrandit. Au moment de partir c'est le chef, Jacky, qui arrive et qui veut payer la traite à tout le monde. Sauf qu'il demande aussi une goutte. C'est quoi une goutte? Voir photo ci-bas.


photo : Michel Lebel

Je suis certain que mon fils Guillaume connait ça, et il me fera la traduction. C'est à peu près 4 onces de brandy, mais il dit qu'il ne faut pas le dire, que Jacky a dit, donc ne le dites pas. Quand je suis parti je n'aurais pas voulu souffler dans la balloune. Ça a eu le bénéfice d'enlever mon mal de bras, que je n'ai presque pas senti de la journée. Même Jean-Jacques, notre bon toubib de Québec, (il est gynécologue mais il traite tout, les pieds, les épaules, etc...) me dit que l'alcool a une influence sur le cerveau.

On par la suite monté un petit col en prévision des Pyrénées.


photo transmise par Michel Lebel

Pour la qualité des routes, aucune comparaison avec chez nous. En passant, chapeau à Gilbert, responsable du tracé, Il la fait sans aucune aide extérieure, à partir de Google map, et du petit bonhomme, et ensuite on fait une vraie reconnaissance. Quand un ravito est déclaré ouvert, il l'est bel et bien. Contrairement à ce qu'on a souvent connu avec Vélo Québec pour la traversée du Canada 2018.


photo : Michel Lebel

On arrive ensuite dans le village d'Aoiz, où on trouve une église magnifique. On est en pays basque, ça veut dire des spécificités comme ce jeu de pierre au centre avec des cartes à jouer normales. On m'a dit que les basques cachent farouchement les règles du jeu. Quelqu'un connaît?


photo : Michel Lebel


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.