La première année d'un périple de 6 ans - Jour 5 : Candeleda - Navalcarnero, 132 km, dénivelé 1400m

Michel Lebel

On a encore eu le sable, le gravier et le vent, et toujours au début du parcours. Je me souviens avoir fait Bordeaux-Madrid, il y a une bonne dizaine d'années, et l'aller d'ouest en est on l'avait fait derrière le camion. Eh bien, les vents n'ont pas changé en 10 ans, toujours de l'est. On en a donc bavé pendant 40 km, en pleine face en rase campagne.

Vous savez pourquoi les gens vont en Europe ? Pour voir des vieilles affaires. À Talevera, un vieux pont datant de l'époque de l'année 800 (et ça tient encore !) et le château plus récent, datant du temps de Christophe Colomb et des Visigoths (Allemagne de l'ouest).

Décidément, comme chez nous, c'était la perpétuelle chicane, quand la blonde de l'un changeait de chum, ça déclenchait une guerre. Ils ont aussi eu les communistes et le dernier en liste, Franco, qui heureusement mourut en 1975 de sa belle mort, ce qui ramena le calme depuis.

Jolies, les villes espagnoles, mais difficile pour un raconteur de voyage. C'est qu'il faut attendre la fin du souper pour commencer à écrire, mais comme ils soupent à 22h00, j'écris presque avec les dîneurs. N'essayez pas de souper à 18h00, tout est fermé, ils font la sieste! Ce qui est comique c'est que les Français s'en plaignent, alors qu'ils font pareil. Macron va tout arranger cela, que je me dis.


photo transmise par Michel Lebel

Les routes en Espagne sont magnifiques, aussi belles qu'en France. Savez vous que l'entrée de la pauvre Espagne dans l'Union Européenne s'est négociée avec la garantie de refaire toutes les routes espagnoles ? Un gigantesque plan Marshall. Ça vous donnes-tu des idées pour le Québec ? On pourrait négocier notre annexion aux USA pour refaire toutes nos routes ! Dehors tous les italiens québécois constructeurs de routes ! (Pour nos amis français, qui ne connaissent pas la petite histoire de nos routes, disons que ce n'est pas le climat notre problème, mais le fait que c'est la mafia qui a contrôlé le système pendant tant d'années et qui s'arrangeait pour qu'une route réparée tienne le temps d'une élection, Brillant n'est-ce pas ?)

C'est pour cela que pour laisser passer la Vuelta, on a été arrêtés sur le bord d'une route car le Tour d'Espagne y passait, sur de merveilleux pavés de velours. en même temps que nous.


photo transmise par Michel Lebel

Alors que les pas chanceux (Peter Sagan, Alaphilippe, etc...) venaient rouler sur nos pauvres routes cabossées. Il faut quand-même souligner que le Québec est l'endroit en Amérique du Nord où le cyclisme est le plus populaire et les installations les plus répandues. Mais l'Espagne fait bien les choses pour nous aussi, voyez par vous-mêmes.


photo transmise par Michel Lebel

N'hésitez pas à m'écrire : michellebel@videotron.ca


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.