13 septembre 2019
photo affichée sur Instagram par Adam Roberge

« En moins de 2 secondes, je suis passé de l’un des plus beaux moments de ma vie à l’un des plus difficiles. C'était une de ces occasions où tout semblait se mettre en place : journée parfaite, situations de course parfaites, jambes parfaites, prêt à tout laisser sur la route, prêt à démontrer tout le travail effectué dans les coulisses, prêt à abandonner le stress constant de ne pas avoir d'emploi pour l'année prochaine.

Je ne pouvais pas y croire, je combattais la réalité et me torturais avec tout ce qui aurait pu se produire. À l'hôpital, j'essayais de me distraire avec tout, prétendant que ce n'était pas grave. Je ne vais pas mentir, je me trouvais pathétique de me plaindre à devoir manquer des courses de vélo alors que d'autres autour de moi se battaient pour leur vie…

Honnêtement, je ressens une profonde gratitude pour ma situation ; pour tout ce que j'ai, tout ce que je prends constamment pour acquis. Malheureusement, dans de tels moments, la réalité peut sembler tout autre. L'importance de l'appréciation n'est pas ce que j'essaie de faire valoir ici. Je crois tout de même qu’il est important de vivre cette peine sans chercher à la masquer.

Je pense vraiment que l'acceptation est le chemin ; accepter ce qui s'est passé et accueillir toutes les émotions qui viennent avec, laisser la douleur s'exprimer pleinement sans jugement, seulement avec présence. Pour cela, libérer les pensées qui argumentent avec la réalité ou qui cherchent des explications est essentiel.

Je ferai confiance au temps et utiliserai la prise de conscience, la sagesse et la discipline comme outils pour guérir mentalement. Pour être clair, cela ne signifie pas que je m’apitoie sur mon sort, mais plutôt que je suis prêt à accepter l’importance de prendre soin de soi. Je dois apprendre à tolérer le fait que je vais manquer quelque chose pour lequel j’ai consacré cœur et âme depuis la dernière année. Franchement, je me sens comme de la merde, mais c’est correct.

Je n'écris pas pour me lamenter sur la possibilité d'un avenir auquel je ne participerai pas, ni pour justifier son inexistence. De telles prédictions s'avèrent non seulement impertinentes, mais impossibles à faire.
(NDLR : fin du texte non trouvé en français. Alors, en anglais)
I can only report that I will provide my best efforts to remain open to whatever outcomes this broken collarbone might bring. »

Adam Roberge, Instagram, 15 septembre


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.