Jour 19 : San Ignacio - Nambale

Michel Lebel

Petite journée de 50 km pour se rendre à une ville près de la frontière avec l'Équateur.

Lever tard. En partant on entend une fanfare, je vais voir et j'aperçois des jeunes qui se rendent à la Plaza des armas pour fêter la SanJuan (la St-Jean) - curieux n'est-ce pas ? Regardez le sourire des ces enfants.


photos : Michel Lebel

Mais avant de partir j'apprends qu'il y a des bons cafés en ville. Avec cette petite journée autant en profiter. Un col en partant. Dans la montée du col, j'ai l'impression que chaque famille cultive le caféier, et pour sécher les grains de café recueillis rien de mieux que d'utiliser un bout de route devant chez soi.


photo : Michel Lebel

Dans la descente du col il faut faire gaffe (expression française qui veut dire de faire attention) pour contourner le séchage sur route .


photo : Michel Lebel

Ensuite ça descend pas mal jusqu'à Namballe (frontière). On va passer à l'Équateur demain. Mais non il ne fait pas si chaud, il fait plus chaud à Cancun qu'en Équateur me dit-on.

Je vais devoir changer ce qui me reste de soles en dollars américains car l'Équateur a comme monnaie celle des USA. Ils ont fait ce que Jacques Parizeau disait en 1995, d'utiliser le dollar US sans demander la permission.

Le PIB de l'Équateur est de 12 000$, similaire au Pérou, et vous ne le savez pas mais c'est un pays producteur de pétrole, le plus petit membre de l'OPEP.

Les Albertains ont des problèmes avec les Québécois et les Britanos-colombiens à cause des pipelines; les Équatoriens eux en ont avec les indigènes, car le pétrole est en Amazonie, où il y a des indigènes. Vous voyez il y a des problèmes partout à cause du pétrole, pas juste chez nous.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.