Jour 16 : Pedro Ruiz - Bagua Grande

Michel Lebel

On repart en suivant encore une fois une petite rivière à fort débit dans une jolie vallée pour 70 km. Pour qu'on n'arrive pas trop tôt Christian avait prévu un arrêt dans un site enchanteur, sur le bord d'une lagune, pour le lunch et une option de côte. À l'option (au km 26) on avait donc le choix entre une route de gravelle maganée (ah les Français ne vont pas comprendre ce mot québécois) et une montée de 300 mètres sur 6 km sur un pavé de velours.

Trois d'entre nous, dont moi évidemment, ont choisi le pavé de velours. Je suis donc parti avec Richard et Gérard. De peine et misère j'ai réussi à les rejoindre, ils sont plus forts que moi, surtout Richard, mais ce fut une belle expérience et on s'est bien amusé dans la montée.

Évidemment dans la descente je suis hors-concours. Mais ça m'a donné les jambes pour finir fort jusqu'au site enchanteur (5 km de gravelle pour s'y rendre) On a fait un tour de bateau. On devait manger là (du coq rôti) mais il y a eu un impair. Bien déçus on est repartis, non sans avoir pu remettre des épinglettes canadiennes. Les enfants connaissent les Estados Unidos (USA) mais pas le Canada, alors le Québec faut pas trop en demander.

Nous avons résidé à l'hôtel Rio, comme je n'ai pas trouvé de condors pour faire du parapente (voir Tintin - Le Temple du soleil) je me rabats donc sur des vautours. Excellent hôtel (il y avait une piscine!) où j'ai repris où j'avais laissé il y a longtemps en faisant mes traditionnelles 10 longueurs. Excellent repas aussi, on a dégusté une spécialité locale appelée tacacho, un mélange de banane plantin et de porc roulé en boule.


photo : Michel Lebel

Une note en passant. Si un jour vous allez faire une activité physique avec des amis proches et qu'un accident arrive et que vous ne savez pas quoi faire pour les sauver, eh bien moi j'ai eu cette chance il n'y a pas très longtemps d'être accompagné d'amis connaissant la réanimation RCR. Donc je me fais aujourd'hui le porte-parole, prenez un cours de RCR, ce n'est pas long et vous ne savez pas le jour où vous aurez à sauver une vie. Vaut mieux être préparé.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.