La première année d'un périple de 6 ans - Jour 29 : Dunkerque, épilogue

Michel Lebel

Dunkerque respire d'histoire. D'abord une stèle en plein centre ville du héros Jean Bart, pirate. Il est un héros parce que le roi l'enjoignait à faire le piratage des bateaux cargos circulant en mer et à prélever une partie de la cargaison en échange de la légalité de la chose. C'est comme ça que M., Trudeau s'est inspiré de Jean Bart pour légaliser la marijuana. C'est juste plus moderne. !

Et notre guide de nous dire que les Allemands ne l'ont pas déboulonné en 1940 comme les autres, car la statue pointait vers l'Angleterre et le détesté Churchill du temps.


photo : Michel Lebel

Je suis allé visiter le musée consacré au rembarquement (pas le débarquement). Le rembarquement c'est en fait le repoussement des troupes anglaises de la Belgique vers la France, en fait un sauve qui peut lors de l'entrée des allemands en France. Un front tentant de repousser les allemands qui voulaient entrer dans la ville de Dunkerque et de l'autre côté la seule issue, la plage. Les allemands l'avaient belle, les gens tentant de quitter ne pouvaient le faire qu'à marée haute sur des quais de 1 km de long. Bombarder les quais et couler les bateaux ça devait être une partie de plaisir. C'était ça la guerre, que voulez-vous !

Je recommande hautement à quiconque passant pas là de visiter le musée et de demander Pierre comme guide, qui est un de ceux qui a fourni le plus de pièces d'exposition. Sachez que les pièces originales, ça vaut très cher sur le plan historique.


photo : Michel Lebel

Malheureusement les pièces valant le plus cher sur le marché noir sont les effets des nazis. Plein de gens donnent des pièces à leur décès. C'est comme ça que s'est constitué ce musée, qui a servi à l'élaboration du scénario du film Dunkerque (récompensé par trois Oscars en 2018) que Pierre qualifie de chef d'oeuvre, en grande partie reflétant l'histoire.

À noter que ce sont les Canadiens qui ont libéré la ville de Dunkerque en 1944. Pierre me dit que les canons qu'ils ont reçus fonctionnent encore très bien!

En tout cas, voici ce que génère les stupidités humaines.


photo : Michel Lebel

Par la suite, le lendemain, on voulait avoir une idée de ce que sera notre odyssée l'an prochain en traversant en Belgique. D'abord des routes tranquilles (et mon bras calmé par pas mal de cachets) m'a fait redécouvrir la joie du vélo. Mon enthousiasme a même surpris mon co-chambreur de ma vélocité ! Restera à surprendre certains(es) des mes ami(es) à mon retour et découvrir que la Belgique sera un beau pays de vélo, contrairement à l'Angleterre qui avait sapé mon moral (hormis le pays de Galles, qui était très bien).

Puis à Dunkerque nous avons goûté quelques spécialités culinaires, bière Ch'ti, le welsh rarebit (mélange étonnant de fromage, pain jambon et avec un œuf sur le dessus), le potjevleesc (viandes froides dans une gelée) et le flammekueche (sorte de pizza super-mince avec quelques ingrédients servie en entrée et dessert).

L'an prochain ce sera la Belgique, l'Allemagne, le Luxembourg, la Hollande, le Danemark, la Suède et la Finlande et peut-être la Norvège, que m'a dit Jacky. Le tour total des capitales, c'est apparemment 18 000 km, on en a 3300 de fait. Autant de nouvelles cultures à découvrir.

Je me suis fait de nouveaux amis, la camaraderie franco-québécoise a de nouveau joué, et mes remerciements à Jean-Pierre, mon co-chambreur, qui a été extrêmement apprécié, arrivant tôt et offrant ses services à l'organisation comme traducteur anglais-français, excellent mécano aidant tout le monde, et pour ma part, qui ne suis pas très techno, je ne compte pas le nombre de fois qu'il m'a dépanné avec mon GPS et mon vélo. Chapeau Jean-Pierre !

À noter: aucune crevaison sur 3300 km ! Mes pneus sont des Gator Skin.

Merci de m'avoir suivi, et à la prochaine.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.