Ignace - Upsala, 112 km

Michel Lebel

3 août 2018

Vélo-Québec n'a pas pris de chance, on nous a dit qu'il n'y avait aucun ravito pour toute la journée. Et ils avaient raison. Rien. Que des arbres et rabougris en plus. Heureusement, dans ces arbres rabougris il pousse des tonnes de bleuets, genre bleuets du lac St-Jean, dans les bleuetières du lac Supérieur et c'est facile à ramasser.


photo : Michel Lebel

Sur le plan de la circulation des camions, ce fut la pire journée. Imaginez des camions qui filent à 100 km/h sur la Transcanadienne à 2 voies et avec l'accotement qu'on a (voir ci-haut)... Notre constatation est identique aux commentaires qu'on trouve dans de nombreux sites de vélo au sujet de rouler en Ontario. Certains suggèrent carrément de passer par les États-Unis, soit la ville de Duluth au Wisconsin. Mais à peu près toutes les traversées du Canada à vélo se font par le trajet que nous empruntons.

Annoncée vers 2010, la route 17 est censée devenir une route à 4 voies, avec de larges accotements. Une promesse d'un parti fédéral, qui sert à se faire élire. Il faut donc être prudent et faire du miroir, et littéralement se lancer dans la garnotte quand 2 camions passent en même temps. Hier on a imaginé un maillot cycliste Traversée du Canada avec des images et pour l'Ontario on a pensé mettre une camion. On va plutôt mettre les beaux lacs de la région de Kenora.

Dites-vous que j'ai roulé toute la journée avec ma doudoune et mes gants longs à cause du froid. Il faisait 9°C le matin et ça a monté à 15°C dans la journée.


photo transmise par Michel Lebel

Pour la nuit notre groupe est réparti dans 2 motels. On a derrière le notre le son du train qui passe et devant le bruit des camions qui circulent incessamment.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net

.

.

.