Kenora - Dryden, 130 km le 30 juillet

Michel Lebel

31 juillet 2018

Mais non, Dryden, ce n'est pas en l'honneur de Ken Dryden, le gardien des Canadiens (que Matt connaît assurément, tellement il a souvent humilié les Bruins de Boston) mais pour un certain John Dryden, qui a travaillé pour l'économie de la région.

Le hic du matin est que mon coloc s'est levé une heure après l'heure du déjeuner, car il devait aller faire réparer son pédalier, et comme j'attendais la sonnerie de son réveil, eh bien je me suis parti une heure après les derniers.

Mon dos va mieux car j'ai décidé d'éviter d'arrêter en vélo. Je suis devenu le contraire des autres cyclistes. Alors que tout le monde se plaint quand ils s'assoient sur leur selle, moi je suis au ciel car mon dos ne me fait plus mal, mais si j'arrête là ça se corse. Donc aussi bien rester assis sur la selle et je prends alors ma 2e caméra pour prendre des photos sans arrêter. La beauté de la chose est que quand tu prends des photos sans arrêter et que tu ne fais plus de danseuse, il n'y a plus de limites à l'endurance.

Donc, des 130 km à faire, j'en ai fait 92 d'une traite et en up and down en plus. L'arrêt au 92e km c'est à cause des ravitos.

Dans notre cahier de route sont indiquées les instructions de navigation mais aussi les endroits où on peut se ravitailler. Il n'y en avait un d'indiqué au km 65 mais le ravito affichait CLOSED, malgré le repérage qui a été fait par Vélo-Québec de Montréal à Vancouver juste avant le tour. Il aurait fermé entre le dit repérage et aujourd'hui, nous a t-on dit. En tout cas, il y a une bonne quantité de ravitos qui ont décidé de faire de même depuis le départ ! Donc j'avais le choix au km 65 de mettre le pied à terre ou de continuer, ce que j'ai décidé de faire.

En tout cas, 92 km sans mettre le pied à terre j'étais bien content, et dans les derniers 40 km j'ai repris l'heure que j'avais perdue au départ.


photo : Michel Lebel

À Kenora on logeait dans un hôtel rond pensé pour les bateaux des américains du Minnesota qui y accostent. De Kenora on a longé encore une fois une superbe région de lacs. Et pour rendre jaloux mon ami Matt, voyez nos superbes larges accotements ontariens (une province riche n'oubliez pas!).


photo : Michel Lebel

Je croise ensuite un inukshuk. Cet assemblage, symbole des JO de Vancouver, est d'origine inuit et servait à la communication entre les peuples dans l'Arctique. Certaines découvertes dans la mer de Baffin datent de 2000 ans avant J-C. Il y en avait plein sur notre trajet.


photo : Michel Lebel

Puis arrivée typique où se gère la traditionnelle attente des chambres quand on arrive vers 14h00.

J'ai reçu plusieurs messages au sujet des feux de forêt en Ontario. Après Sault Ste Marie, dans une semaine, nous quitterons la Transcanadienne pour rejoindre Toronto par les Iles Manitoulin, donc on devrait être exemptés des incendies.

Pour le reste, je vous avais dit avoir rencontré un groupe faisant Vancouver - St John avec une auto-suiveuse. Eh bien, ils seront à Québec le 19 août, alors que nous serons à Montréal le 22, donc difficile à rattraper. On s'est suivi pas mal, on a fait le même trajet, mais nous serons probablement plus lent jusqu'à Montréal. Si mon dos se replace je compte bien continuer jusqu'à Terre Neuve, mais pas seul. C'est le parcours Montréal - Québec qui sera le plus dur, avec deux jours de repos entre le 22 et le 25. À suivre. Si je suis en autonomie sans véhicule, je me demande si je pourrai vous envoyer mes récits sur une tablette. Qu'en dites-vous?


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net