Minnedosa - Portage la Prairie, 131 km le 25 juillet

Michel Lebel

26 juillet 2018

Ce matin je vais tout de go prendre un excellent café latté en ville, au Farmhouse, car la veille j'ai été occupé par la réparation de mon vélo. On fait quand belle une belle vie, pensez aux pauvres bougres pris sur les ponts de la Rive-Sud pendant qu'on prend la café.


photo transmise par Michel Lebel

On part donc avec ce qu'on a de vêtements chauds, car ici c'est frisquet. En chemin je vois sur le bord de la route une camionnette stationnée avec un drapeau canadien, chose qu'on voit souvent depuis Vancouver. Je décide d'aller jaser avec le monsieur. En fait c'est un club de vélo de la région de Toronto qui a organisé une traversée du Canada, par hasard pas mal en même temps que nous. Deux filles sont parties de Vancouver (on les a vues en CB) et leur groupe va grossir à Winnipeg puis à Toronto.

Ils termineront à Sydney, Nouvelle-Ecosse le 31 août. Je considère moi aussi finir la ride au complet, après l'arrivée à Montréal. Ça va dépendre de plusieurs facteurs, si VQ le fait l'an prochain, si d'autres continuent (c'est le cas de certains) si ça s'organise (mon amie France Bordeleau en parle). On essaie de trouver un moyen de faire transporter les bagages et cette organisation de Toronto le fait. À voir avec les autres possibilités. Aussi est-ce que ça va me tenter de faire encore du vélo une fois rendu à Montréal et de rallonger de 2 semaines ? À suivre.

J'ai fait les 131 km presque non-stop, avec un seul arrêt au 62e km dans une jolie boulangerie. Arrivée à 14 heures. Nous sommes allés dans un Tim Horton prendre un café. Ultime tentative d'avoir un bagel avec autre chose que de la confiture de fraises. Pas vu de poutine, peut-être juste en Saskatchewan.

En se promenant dans la ville d'arrivée, je tombe sur un commerce de marijuana, peut-être le tout premier au Manitoba, suite à la nouvelle loi canadienne. Malheureusement il était fermé car je serais allé en sniffer un peu pour voir.

En passant, profitez-en au Québec, car le prix de départ sera une aubaine. Comme ce sera géré par la SAQ, devinez ce qui va arriver ? Les prix vont tripler ! C'est pourquoi le Québec ne veut pas que les gens an fasse pousser chez eux. Lors de notre visite à MooseJaw (vous vous souvenez, les tunnels) ils nous ont dit que les prix après la prohibition ont skyrockettés ! Ce sera la même chose pour le pot. Source de revenu fiscal avant tout !

Nous avons traversé un joli champ de tournesols. C'est la première fois que je voyais ça.

J'avais un peu mal ce matin, mais ça a passé avec le Voltaren. Et la vis du support à sac de voyage tient bien, j'ai juste perdu l'usage d'un pignon. Les routes sont en meilleur état aujourd'hui mais le Manitoba me rappelle un peu les routes incertaines du Québec.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net