Calgary - Bassano, 135 km le 16 juillet

Michel Lebel

17 juillet 2018

Routine différente. Larry, le mari de Stéphanie, vient me chercher à l'hôtel à 8h30. Donc, habillé en vélo, je laisse mon vélo prêt et l'équipe transporte mes bagages. Larry et Stéphanie viennent d'aménager en banlieue de Calgary (originairement de Kelowna - vous vous souvenez que les maisons sont coûteuses à Kelowna). C'est moins cher en banlieue de Calgary, mais tassés les uns sur les autres, comme à Vancouver. On a jasé des vignobles de l'Okanagan.


photo transmise par Michel Lebel

Les gens de Calgary sont fiers de leur Stampede. Larry et Stéphanie m'ont fièrement montré leurs boots et chapeaux de cow-boy. Ils m'ont parlé du fameux pipeline. Justin perdra tous ses votes au BC mais fera le plein en Alberta. Les Albertains, qui ne cessent de payer de la péréquation, se sont sentis frustrés que le Québec, puis le Nouveau-Brunswick (Energie Est) puis la Colombie-Britannique (Trans-Mountain) refusent tout projet de pipeline alors que toutes ces provinces reçoivent des redevances que les Albertains paient de leurs impôts. Ils attendaient un retour d'ascenseur. En plus, en Alberta, c'est un gouvernement du NPD (élu quand le pétrole était à prix bas) et aussi au BC, mais ils se sont chicanés quand même (et en Colombie-Britannique c'est un parti vert qui a la balance du pouvoir). Méchant problème. En tout cas, Larry me dit que les prix du pétrole augmentant, un gouvernement conservateur sera réélu.


photo transmise par Michel Lebel

De retour à l'hôtel à 11h00, dans une voiture convertible, pour rendre jaloux Diane et Jean-Pierre. Départ sur les chapeaux de roue pour tenter de me rendre à Bassano (135 kms) pour le 5 à 7. Heureusement la sortie de Calgary est super facile car on est déjà dans l'est. Dans l'ouest du Canada on a le droit de rouler à vélo sur des autoroutes (même chose aux USA). Je ne crois pas que VQ a fait une formation pour ça (j'en avais eu une de 3 heures avec America By Bicycle) mais tout le monde semblait savoir comment s'y prendre, les 2 difficultés étant de traverser une sortie d'autoroute (rouler tout droit est trop dangereux, donc il faut prendre la sortie et traverser dedans). Le pire est de traverser les bretelles d'entrée car les autos accélèrent en entrant. On a vraiment des cyclistes expérimentés.

J'ai manqué d'eau à un moment donné et je me suis arrêté dans un rest-area. Il n'y avait même pas d'eau mais j'en ai demandé à un RV. Pierre, le guide, m'attendait au km 85, et comme je suis un rouleur d'après-midi j'ai rejoint la queue du groupe au km 125 et il ne m'a même pas vu passer. Je me suis dit que je vais payer pour ça demain.


photo : Michel Lebel

Je suis arrivé à 16h30. Le 5 à 7 est un moment privilégié où nous socialisons à l'arrivée autour de bières et chips fournis par notre cuisinier François (les bières, on les paient quand-même). J'ai toujours considéré America By Bicycle comme étant le top en organisation, mais je trouve cela intéressant comme idée. J'ai manqué le souper car, après la douche, je me suis étendu pour me réveiller 2 heures plus tard ! Je me suis rabattu sur un Subway, mais je sais que mon ami Matt aurait apprécié. En passant, mon ami Matt, de Boston, complétera dans une semaine sa 2e traversée des USA en vélo. Chapeau!. On va rouler ensemble en septembre.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net