photo transmise par Michel Lebel

Lac Louise - Banff, 90 km le 13 juillet

Michel Lebel

14 juillet 2018

Nous partons à 6, après avoir décidé que nous allons faire la boucle optionnelle qui va nous amener à Lac Moraine (10 kms de plus, tout en montée), et nous arrêtons à lac Louise pour contempler le lac à nouveau.

Je me souviens être allé à Bryce Canyon et avoir dit qu'il faudrait que je revienne en famille avec Micheline. J'ai eu le même coup de cœur au Lac Louise, ce que je n'avais pas eu quand j'étais venu en mai 1982. Il faut venir en juillet quand le lac est déglacé.

J'ai finalement appris que la température de l'eau du lac est de 10°C mais à la déception de tous je ne suis pas retourné me baigner.

Le détour par le Lac Moraine vaut la peine. Juste avant d'arriver j'ai vu comme une nappe turquoise, je me suis dit que c'était une pancarte, jusqu'à ce que je m'aperçoive que c'était l'eau. Absolument irréel. Je suis resté là subjugué un bon 10 minutes, avant d'aller rejoindre le groupe pour un latté au bord du lac. On monte les côtes mais on est récompensé. Christian dit qu'il va organiser un contre-la-montre de Lac Louise à Lac Moraine dans quelques années, avis aux intéressés.


photo : Michel Lebel

Ensuite c'est presqu'uniquement de la descente jusqu'à Banff, sur une petite route tranquille, avec arrêt pique-nique à Castle Mountain, sur le bord de l'eau verte en cascades. L'eau verte vient des minéraux qui viennent des glaciers qui filtrent la lumière dans le faisceau vert, c'est tentant de s'y baigner mais le courant est trop fort et quand je mets ma main dedans c'est comme l'eau froide du robinet quand on la laisse couler longtemps.


photo transmise par Michel Lebel

Nous avons rencontré des cyclistes de Calgary (dont un tandem) qui nous ont dépassés et comme je commence à me sentir en bonne forme, j'ai décidé d'aller à leur rencontre, c'est-à-dire à leur poursuite. À la faveur d'une montée (je suis un grimpeur et un tandem ça grimpe mal), je les ai rejoints pour apprendre qu'ils s'entraînent pour les Olympiques Spéciaux de Tokyo (avec un aveugle comme moteur du tandem). Ça m'a fait prendre une coup de jeunesse (en opposition à un coup de vieux).


Les pistes cyclables ici sont clôturées pour éviter que les ours les empruntent, à ce qu'on nous a dit.
photo : Michel Lebel

Banff, je suis un peu déçu après les coups de cœur précédents. Une belle ville entourée de montagnes mais hyper-touristique. Nous sommes allés dans un pub irlandais fêter l'anniversaire d'un des nôtres. On vient de passer 1000 km.


photo : Michel Lebel


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net