Antoine Duchesne et Kirsti Lay triomphent dans les Appalaches

Victoriaville, 17 septembre 2017 – Le cycliste saguenéen Antoine Duchesne (Direct Énergie) a tranché les débats de la troisième Classique des Appalaches au terme d’un parcours éreintant de 137km et 2 700m d’ascension, en disposant de Julien Gagné (Silber Pro-Cycling) à 200m de la ligne par une accélération foudroyante. Chez les femmes, la montréalaise Kirsti Lay (Rally cycling) s’est creusée une confortable avance pour boucler les 113 km avec un coussin de près de 10 minutes.

Crampes à Victo
Duchesne, qui s’envolera demain pour les championnats du monde disputés en Norvège le week-end prochain, a attendu le moment opportun pour se lever sur ses pédales et dépenser les dernières cartouches qui lui restaient. « La compétition était encore une fois relevée cette année et, à la différence de 2015 et 2016, elle s’est jouée sur les 500 derniers mètres. On a eu du beau temps et le parcours est magnifique, avec des bénévoles souriants. Mais la Classique est une course très dure, très technique et, avec le vent, nous avons beaucoup souffert. Dans ma carrière professionnelle, incluant les grands tours, j’ai eu des crampes deux fois : à mes deux participations à la Classique », explique en riant M. Duchesne.

Dès le premier secteur de terre battue, tout juste passé le village de Saint-Norbert-d’Arthabaska, un groupe d’une dizaine de coureurs est parvenu à se détacher du peloton alors ravagé par l’enchaînement successif de montées pentues. Puis, le nouveau juge de paix ajouté au parcours cette année, la montée du rang Allaire à Sainte-Hélène-de-Chester (2,6km en terre battue, à 8,7% de moyenne avec passages à plus de 25%), a scellé le dossier de l’échappée du jour pour écrémer sa composition : Antoine Duchesne (Direct Énergie), Nikolas Zukowsky (Silber Pro-Cycling), Adam Roberge (Silber Pro-Cycling), Julien Gagné (Silber Pro-Cycling), Jean-Denis Thibault (H&R Block) et Félix Côté-Bouvette (Garneau-Québecor).

Préparation idéale pour les mondiaux
Chez les dames, l’Albertaine Kirsti Lay a littéralement survolé le parcours, terminant avec une priorité de plus de neuf minutes sur sa plus proche poursuivante, la médaillée d’or des Jeux du Commonwealth et six fois championne canadienne Lyne Bessette. « Cette course est incroyablement belle, mais aussi extrêmement exigeante. J’ai eu le temps de me dire : wow, que c’est beau! Mais tout de suite après, je recommençais à souffrir », rigole la sympathique et souriante Lay.

Cette dernière considère d’ailleurs la Classique des Appalaches comme étant la préparation idéale en vue des championnats du monde qui auront lieu cette semaine en Norvège. « Ce sera difficile en Norvège et ça a été difficile ici aussi. Je savais que ce serait une bonne préparation et je ne suis pas déçue. C’est un parcours de rêve ici », s’est-elle réjouie.

Nouveaux maîtres chez les Maîtres
Le champion du monde Gran Fondo Masters 40-44 ans, Michel Jean, a grimpé sur la première marche du podium Amateur A pour la première fois, devançant de sept secondes à peine le victoriavillois Jérôme Fradette et Olivier Hébert. La compétition a aussi été serrée dans la catégorie Amateur B alors que Claude Samson a pris le premier rang, seulement dix secondes devant Miguel Sanchez et 28 secondes à peine sur Ron Amos, vainqueur des deux précédentes éditions.

Un record de participation
Au total, ce sont tout près de 600 cyclistes professionnels et amateurs qui ont pris part à la plus récente Classique des Appalaches. L’événement ne cesse donc de gagner en popularité depuis sa création, en 2015, en offrant une vitrine exceptionnelle sur Victoriaville et sa région. Le nouveau parcours Découvertes gourmandes a été particulièrement prisé vu son caractère accessible et la qualité des arrêts proposés. Le président de l’événement, Alexis Pinard, a confirmé le retour du trajet de 80 kilomètres.

« On était en mode test et tout le monde a été super content du résultat. Les participants ont dit avoir vécu une belle expérience, autant pour les yeux que pour le ventre. Ils se sont dits satisfaits des produits offerts et de leur rencontre avec les producteurs et plusieurs ont même fait le plein de provision pour la maison. La Classique devient le véhicule qui va combiner trois créneaux très porteurs pour Victoriaville et sa région, soit le cyclisme, tourisme et terroir », statue M. Pinard.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net