Jour 78, 16 avril : Boquete - Boquete

Michel Lebel

La veille je suis allé porter des vêtements dans une buanderie, comme plusieurs, en prenant le soin de demander en espagnol à quelle heure ça ouvrait le lendemain. Réponse: 9 de la manana. Comme demain je vais visiter la plantation de café, j'irai chercher mon linge au retour.

Comme je me réveille naturellement à 5h15 le matin, j'en profite pour finir un compte-rendu quotidien et nous partons pour la visite. Très intéressante. Petite exploitation artisanale, qui a été visitée il y a quelques années par un top mondial, qui a acheté toute la production.

Tito, le producteur, avait été traité de fou à l'époque, mais il a persévéré. Il a fabriqué toutes ses machines lui-même.


Cueillette à la main des fruits du café par M.Tito
photo : Michel Lebel

À ma grande surprise le café est issu d'un fruit ressemblant à une cerise. On enlève la pulpe et on récolte, en gros, 2 grains de café. Le ramassage se fait à la main, fruit par fruit et l'enlèvement par une machine. Les grains sont ensuite séchés, tamisés par grandeur, puis reposent 3 mois dehors, mais sans pluie. Après on fait la torréfaction qui consiste à brûler le grain. Une autre machine, avec une cuillère fait maison. Cette étape est très délicate car c’est la durée de la torréfaction qui détermine le taux de caféine, et en conséquence le marché-cible.


sur ma main le fruit, la pulpe et les grains
photo transmise par Michel Lebel

14 minutes de torréfaction produit le café cher aux américains (petits grains), 15 minutes le café préféré des Français (grains moyens) et 16 minutes le café vénéré des Italiens (gros grains). Ensuite les grains sont moulus.


photo : Michel Lebel

Un peu comme le vin, la qualité des grains est classée, et le prix que M. Tito en obtient peut varier de 50$ la livre à 350$ la livre, lorsqu’il est qualifié de Geisha.

L’énigme de l’appellation recherchée, Geisha, n’est pas résolue, à savoir si ça origine d’une région du berceau du café (Geitcha en Ethiopie) ou de la clientèle japonaise qui en est fervent.

Connaissant le goût pour mon frère pour les cafés raffinés, je lui ai acheté du Geisha qu'il pourra goûter à mon retour. J'en ai également acheté pour mon fils qui, pour étudier, est devenu addict au café.

Après la visite, on nous a emmené à une fête où le clou était une exposition d'orchidées. Il y avait également un paquet de kiosques touristiques, dont certains étaient dignes d'intérêt.

Boquete est une ville très touristique et belle à visiter. Après cette visite où nous avons également dîné, j'ai magasiné et finalisé l'achat d'à peu près tous les souvenirs.

Il nous reste 7 jours de vélo et après avoir eu une période un peu tannée en mars, je suis content de rouler, c'est positif pour le GDPL qui suivra cet événement.

Au retour, horreur, la buanderie est fermée. Je suis le seul étant allé à la visite qui a ramassé son linge. Finalement ç'a pris l'intervention du guide (présenté par Michel Cabart comme un sénateur, dont le père détient à peu près la moitié de la ville). Je ne sais toujours pas comment il a fait.

Au souper à l'hôtel, surprise, un BBQ organisé par l'Alliance française de la région. Michel nous dit qu'ils n'ont à peu près plus de financement et ce qu'ils font est super, compte tenu du peu de fonds. Plusieurs personnes étaient donc présentes, dont le consul de France, et même M. Tito qui m'a donné sa carte de visite.

Conversation super tardive avec Diane, que je félicite pour son engagement sans pareil dans la confection du maillot Tour De Rein 2017, puis rédaction de mon compte-rendu, ce qui m'a amené à me coucher très tard (1h20).


Note du webmestre :
. à lire également : Une plantation de café pas ordinaire, par Michel Lebel et Bernard Fermeaux
. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans