Jour 71, 9 avril : Siquirres - Cahuita

Michel Lebel

Ce matin, même manège pour la route, deux groupes sont formés et nous partons. Je me propose pour être serre-file du premier groupe. Je juge que c'est plus sécuritaire de rouler ainsi, à l'arrière, car ce que je redoute le plus c'est qu'un conducteur exaspéré tente de passer le groupe et que s'il voit qu'il n'y arrive pas, il va se rabatte sur les cyclistes.


Philippe et Jean Marie, qui ont emprunté la tenue des pompiers qui nous encadrent,
et qui finalement vont la garder en roulant, pour la protection. Nous serons donc 3 serre-files
photo : Michel Lebel

Je ne comprends pas pourquoi nous passons sur cette route. Comme je suis reporter le dimanche pour la page facebook de la Fédération française de cyclotourisme, je vais faire des recherches sur cette route dans un journal disponible dans un restaurant. L'article « Trenta annos de la ruta 32 » confirme que définitivement ce n'est pas une route pour vélos. Autant le Nicaragua et le Salvador étaient bike friendly, le Costa Rica ne l'est pas. Par contre le Costa Rica dispose de belles routes, est plus propre, mérite d'être visité mais pas à vélo.

Heureusement, le dimanche il y a moins de circulation et nous sommes le matin en plus. Une fois arrivés à Puerto Limon, sur le bord de l'Atlantique, nous apercevons le port et des belles plages. Dans la ville nous procédons à un court arrêt pour regroupement. On se promène, en attendant. Comme vous savez, quand je suis reporter pour la FFCT les dimanches, je me suis souvent retrouvé à photographier des églises. Le groupe veut me voir à l'œuvre. Or pour la première fois le pasteur interrompt son sermon et nous invite à entrer, nous souhaite la bienvenue en anglais, nous invite à nous présenter et à nous asseoir. Les gens viennent nous serrer la main au moment où ça se fait dans notre religion catholique. Un autre moment fort du voyage, totalement imprévu. C'est le dimanche des rameaux et on nous remet un rameau, que j'ai maintenant sur mon vélo.


photo transmise par Michel Lebel

Quel moment d'intimité avec des gens. Il s'agit d'une église baptiste, et les chants sont du gospel, qu'on pense. Ce qu'on ne comprend pas c'est que c'est en anglais et non en espagnol. Mais le Costa Rica est pas mal influencé par les USA. Ensuite nous continuons jusqu'au restaurant du midi au km 70. Enfin une bonne journée de vélo (130 kms) car des fois nous avons roulé 50 kms, sommes arrivés à midi et il n'y avait rien à faire.

Après le repas du midi enfin nous roulons normalement, à notre rythme. J'ai des fourmis dans les jambes et je ne suis pas le seul,. Comme d'habitude je pars de l'arrière et je remonte jusqu'au groupe 1, mais le groupe 1 roulait à un train d'enfer. Il a fallu que je fasse des pointes à 38 km/h, ce qui n'est pas rien avec un lourd vélo de montagne et des pneus larges.

Je suis resté avec le groupe 1 à avaler les kms à 30/31 km/h de moyenne. J'avais de superbes jambes, comme en cyclosportif, avec des airs de ce que ça sera pour le GDPL. Nous avons dépassé un cyclo solitaire qui nous a rejoint à un ravitaillement, un français de Marseille qui a fait saliver les cyclos du sud; il vient de partir du Guatemala et s'en va à Oshuia le point le plus au sud de l'Amérique du sud.

Arrivée à l'hôtel, après 130 kms, je ne suis même pas fatigué. Nous aurons deux jours de repos. Demain nous irons visiter un parc national (sachez que 25% du Costa Rica est couvert de parcs nationaux). Nous devons également faire de la plongée en apnée ou visiter le village Bribri mais auparavant je veux découvrir si ce n'est pas un attrape-touristes. J'ai appris que c'est au Panama que nous allons vivre une journée entière dans une tribu reculée du pays qui vit de façon spartiate. On nous dit qu'ils montent l'eau dans les arbres pour la douche.

Distance parcourue : 121 km / Cumulé : 4925 km
Dénivelé positif : 260 m / Cumulé : 43 520 m


Note du webmestre :
. à lire également : Des choses ordinaires qui deviennent des choses extraordinaires, par Michel Lebel et Bernard Fermeaux
. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans