Jour 60, 29 mars : Granada - Granada

Michel Lebel

Je n'ai pas eu mal au ventre ce matin mais j'ai pris des Immodium. Levé tôt (6h30) car le boss de la balance doit l'installer avec les papiers et le petit-déj. est à 7h00.

Comme vous pouvez vous imaginer, la question du poids fait jaser tout le monde. Plusieurs ont encore perdu 1 ou 2 kilos. Moi j'ai gagné un demi kilo, ce que je trouve correct.


photo : Michel Lebel

Excellent petit-déj. À 10 hres nous allons dans une île qui appartient au propriétaire de l'hôtel. Je dirais, sans la connaître, une version américaine des îles Fidji. Nous arrivons en bateau à moteur et il y a des bars, des tables pour le lunch, des hamacs, dans un environnement fleuri entouré d'un paquet d'îles. J'ai même nagé d'une île à une autre, l'eau était même chaude, pas bleue comme à Fidji mais verte. Donc pendant 4 heures on ne fait rien à part lire, nager... Pas très enrichissant pour mon compte-rendu quotidien !


photo transmise par Michel Lebel

Au retour je travaille sur le GDPL, lavage etc... puis nous allons souper dans un restaurant de poisson, le tout précédé d'un meeting de discussions (organisation/participants) que j'ai trouvé très bien, car ce fut constructif. Je lève mon chapeau bien haut à Michel Cabart qui organise une affaire comme ça de 90 jours.

Quelques-uns de mes lecteurs m'ont questionné sur l'organisation de mes sacoches. Après 60 jours de vélo, c'est devenu une seconde nature. Je vous donne quelques détails (aussi pour moi dans les prochaines expéditions).

1. sac en sac
Finalement j'aime bien le sac sans armature, car il permet d'y mettre du linge et des effets compressibles. Dans ce large sac, il y a un sac vert pour le linge de vélo (maillots, cuissards) , un sac noir pour le linge lorsqu'il fait froid (manchettes, jambières, même une doudoune mince que j'ai utilisée et que je vais réutiliser au Costa Rica dans les montagnes, équipement de pluie), un sac orange pour le linge non-vélo (chandails, pantalon et 2 bermudas). Un autre sac à double ouverture pour d'un côté le linge de corps et de l'autre costume de bain et serviette, épingles à linge et corde à linge). Dans ce gros sac, j'ai ajouté un énorme étui pharmaceutique, un sac de toilette contenant en gros 3 sacs indépendants (rasage, dentifrice, débarbouillette et savons), un drap d'auberge, un sac à linge sale, un sac de bouffe énergétique (10 bouteilles de Gugu). J'ai fait coudre 2 money-belt une pour mon passeport et papiers et l'autre pour les sous.

2. sac ordi
Dans ce sac il y a mon ordi avec ce qui va avec, et dans chaque poche il y a quelque chose de précis. C'est important d'être ordonné afin de ne pas chercher. Dans une poche il y a tout l'équipement vélo spécial et dans une autre tous les fils électriques.

3. sacoche avant
Pour être efficace j'ai en permanence un kit à lunettes (alternant lunettes de vue et de vélo avec nettoyant), un 2e kit de dentifrice, mes pastilles Gugu, pastilles pour la gorge, gants et bandada, papier toilette (devinez pourquoi), casquette (lors de visites on interchange avec le casque), crème solaire et gants à longs doigts, manchettes.

4. sacoche arrière
Équipement pour réparer une crevaison, couteau de l'armée suisse avec décapsuleur (bien utile), ustensile (qui fait les 3), cadenas, chambre à air, allen key. Il faut absolument prévoir un bouchon de lavabo (un large, pas celui que j'ai car ce n'est pas universel, comme on m'avait dit), des nettoyants à bidons, du savon à linge pour laver dans les lavabos.

Aussi prévoir que tout l'équipement électronique (cellulaire et caméra) soit à l'abri de l'eau et des chocs donc fait tough, la raison étant qu'il faut se mouiller beaucoup à cause de la chaleur. Je ne me sers plus de mon GPS, quand on a qu'à suivre la police, pas besoin, juste la carte à mettre sur la sacoche de guidon est utile, pour le dénivelé.

Cette année le Grand défi Pierre Lavoie part du Saguenay, traverse le parc des Laurentides jusqu’à Québec, bifurque vers l’ouest jusqu’à Gatineau en passant par les Laurentides, le tout en près de 60 heures. Deux cyclistes de notre équipe de cinq (dont notre greffée) doivent rouler en tout temps sur la distance de 1000 kms, jour et nuit.

Voici comment procéder pour contribuer :
. vous cliquez ici sur legdpl.com et arrivez sur la page de mon équipe Tour de rein
. puis vous cliquez sur le rectangle bleu de la colonne de gauche DONNEZ À UNE ÉQUIPE DU 1000 KM
. vous cliquez sur le rectangle vert approprié FAIRE UN DON PERSONNEL ou FAIRE UN DON EN TANT QU’ENTREPRISE
. dans le rectangle blanc (sélectionnez une équipe) cliquez à droite pour afficher la liste déroulante et allez au bas sélectionner Tour de rein ; c’est le nom de mon équipe
. à la question : Voulez-vous donner à l’équipe ou donner à un membre de l’équipe en particulier ? cliquez dans le point blanc donner à un membre de l’équipe en particulier puis cliquez sur le point blanc devant le nom Michel Lebel
. complétez les cases appropriées puis cliquez sur le rectangle vert au bas ÉTAPE SUIVANTE.
MERCI à l’avance !


Note du webmestre :
. à lire également : Chut, on se repose…, par Alain Lhommeau
. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans