Jour 56, 25 mars : Choluteca - Somotillo

Michel Lebel

Nous sommes maintenant au Nicaragua. Le PIB vient presque de doubler à 4500$ US par habitant. 6 millions d'habitants, la capitale est Managua, que nous allons visiter dans une semaine environ et nous passerons 2 jours à Granada. Visite d'un volcan en éruption au menu et on nous a parlé d'un rodéo. On verra bien.


photo : Michel Lebel

Pour l'heure, à partir de la frontière, (un bon deux heures d'attente ; enfin je dirai un bon mot sur nos frontières états-uniennes autrement plus efficaces), plus de trous, asphalte de qualité et presque plus de camions. Décidément vivement le Nicaragua. En plus, à l'heure du midi, la bière nicaraguayenne est super-bonne. Mais il fait toujours chaud.

Michel Cabart nous avait dit que l'hébergement serait spartiate. À l'hôtel, près de la frontière, il y avait de la place pour 20 personnes; donc les 20 autres sont logées à l'extérieur. À ma grande chance je suis parmi les 10 qui sont logés dans la résidence personnelle du riche propriétaire de l'hôtel, donc chez l'habitant. On s'y rend à 10, assis dans la boîte arrière d'un pick-up, avec nos valises. Parmi les 10 je suis le seul qui parle un peu espagnol, donc je fais l'interprète. Je suis actuellement assis à la table de cuisine, avec 3 des 4 policiers qui nous suivent, et je dirais que les 9 autres dorment dans la chambre à 10 lits.

Dans un pays chaud, l'extérieur et l'intérieur d'une maison se chevauchent. Tout est dehors mais avec des toits pour protéger de la pluie. La douche est de type russe (2e expérience). Voyez la photo:


photo : Michel Lebel

Il s'agit d'une pièce à 3 compartiments, le premier est pour la toilette, le 2e est l'endroit où on se lave (simplement un trou dans le sol) typique de la douche russe, comme un grand bassin d'eau fraîche. On prend une bassine pour se mouiller et se laver (évidemment on ne rejette pas l'eau usée dans le grand bassin mais dans le trou. Pour se rincer et se laver les cheveux on se vide une bassine sur la tête. Oubliez l'eau chaude, elle est est tiède, réchauffée naturellement par le soleil. Je sors de là aussi bien douché que dans un hôtel.

Pour vous rejoindre, j'avais tenté de trouver un téléphone satellitaire. Seul Bell Canada avait ça mais comme Bell a un service à la clientèle pourri, Alex, de LaSource (acheté par Bell) a accepté de faire l'intermédiaire. Ça a été difficile au début mais depuis 2 ou 3 semaines ça va bien et je peux accéder à l'Internet n'importe où. Je suis un peu comme un hôtel ambulant qui offre l'Internet à ses clients.

Il est 17h30. Vers 18h30 on va nous ramener au restaurant en pickup, nous allons souper là puis revenir pour se coucher tôt. Mon texte sera fait. Je vais tenter de jaser avec la reine de la maison, qui vient d'arriver.

Donc je suis comblé sur le plan culturel à mon premier jour, les routes sont belles, demain je serai reporter pour la page facebook de la FFCT avec Bernard, ça commence bien.


photo : Michel Lebel

Distance parcourue : 50 km/ Cumulé : 3987 km
Dénivelé positif : 300 m / Cumulé : 37 450 m


Note du webmestre :
. à lire également : La frontière par Benoît Sauphanor et Carlo Ferrari
. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans