Jour 53, 22 mars : San Miguel - El Carmen

Michel Lebel

Journée annoncée comme difficile, avec 25 kms de piste. Nous partons dans une circulation pas possible car il y a un accident de voitures devant. Ensuite ça se calme

Il y a même un Walmart à San Miguel, c'est la 2e ville du Salvador.

Pour finir mon histoire d'hier sur les contraventions, il n'ont pas besoin ici de contraventions pour payer les salaires mirobolants des policiers québécois. Un policier gagne 450$ par mois, vous lisez bien : par mois. Nous avons parlé à un policier qui nous suit et fait la circulation, qui semble en début de carrière.

Ensuite, nous laissons une belle route bien pavée pour entrer sur un chemin de gravelle. Je me demande bien pourquoi. Dans le roadbook on parlait d'un beau lac. Je ne vois pas de lac. À la moitié du parcours, alors que j'étais bien tanné, nous sommes tombés sur un petit village. Voyez la méthode de lavage du linge, comme on avait vu à Antigua.


photo : Michel Lebel

Ensuite visite d'une école où on a écoulé le gros des effets scolaires qu'il nous restait; Michel Cabart avait dit d'attendre au Salvador. C'était beau de voir les enfants s'arracher tout ce qu'il y'avait, des crayons à colorier, des feutres, des crayons et cahiers divers. Ils étaient bien excités.


photo : Michel Lebel

Ensuite arrêt à un dépanneur où nous avons jasé jasé avec deux petites filles, 9 ans et 12 ans. Elles ne connaissent pas la France, ni la tour Eiffel, dont une réplique leur a été donnée comme boucle d'oreille.


photo : Michel Lebel

Ensuite nous avons vu passer un autobus scolaire, en fait un arrière de pickup avec une dizaine d'enfants, tous habillés en blanc.


photo : Michel Lebel

Tout ça nous a fait oublier la gravelle. Ensuite nous nous sommes rendus à El Carmen pour une réception. Une des plus belles, à date. On avait organisé une fête foraine avec un animateur endiablé qui a fait danser tout le monde, les enfants et nous aussi. Une tradition est de faire casser des oeufs sur la tête mais les oeufs contiennent des confettis. Michel Cabart, Rémy et Roland y ont passés et nous ensuite.


photo : Michel Lebel

J'ai bien aimé la musique traditionnelle salvadorienne. Des kiosques entouraient le site et des gens de partout étaient là à écouter. J'ai acheté une petite pièce d'artisanat. Ils avaient mis le paquet ! Un très beau peuple, les Salvadoriens. J'ai trouvé un contact à Vélo-Québec pour Rémy qui veut ouvrir le pays au cyclotourisme.

Ensuite, Michel Cabart nous avait dit que le logis serait spartiate pour les deux prochains jours. Comme douche, nous avons eu droit à un grand bassin d'eau et des bassines. Comme nous étions tous des gars à cet endroit, c'est donc à poil qu'on prenait de l'eau du grand bassin pour la mettre dans une petite bassine et se laver (j'ai toujours ma débarbouillette). Pour se rincer on reprend de l'eau propre et on se la met sur la tête. Au final une excellente douche, mieux que certaines où on avait un filet d'eau.

Et comme il fait 35°C, l'eau fraîche fait du bien. Comme couchette, comme nous sommes dans une école, des tapis de sol sont fournis par la FFCT et nous avons tous un drap d'auberge. J'ai décidé de coucher dehors, car il n'y a pas de bibittes, mais là j'ai une bibitte sur mon écran d"ordi.

En passant, avec mon clavier lumineux je peux taper à la grande noirceur, ce que je fais présentement, car tout le monde s'est couché tôt et il n'y a rien à faire. Avec mes sachets de Tang (récemment achetés) et de l'eau froide d'un distributeur, j'ai un bon breuvage, il y a la bassine pour me rafraîchir le corps, finalement je suis très bien. Michel Cabart nous a dit, pour éviter probablement les frustrations, que le premier hôtel au Nicaragua sera un magnifique Best Western.

Distance parcourue : 58 km / Cumulé : 3802 km
Dénivelé positif : 450 m / Cumulé : 36 170 m


Note du webmestre :
. à lire également : La piste oubliée, par Alain Lhommeau
. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans