Jour 50, 19 mars : San Salvador - San Juan Talpa

Michel Lebel

Le dimanche matin 19 mars nous avons droit à un départ VIP avec la voie de droite de l’autoroute réservée à notre usage. Mais ça se termine dans des rues étroites pour notre premier regroupement.

En chemin nouvelle église, où j'ai encore interviewé un résident. Les messes sont toutes chantées du début à la fin.

Ensuite, escortés par notre nouvelle garde, nous nous rendons au surprenant Club Med Salvadorien où nous attendaient, entre autres, de superbes aras et un mini-zoo. Idéal pour un séjour familial avec enfants, pourtant on est au Salvador. Petit paradis.

Cherchant un sujet de reportage pour mon texte dominical de la page facebook de la Fédération française de cyclotourisme, j’ai trouvé en Rémy (notre guide) le G.O. parfait qui a bien voulu me parler de son pays d’adoption le Salvador.

« San Salvador est une ville qui revient de loin. Jusqu’en 1979, alors dirigée par une dictature militaire soutenue par l’étranger, une série d’événements fit glisser le pays vers la guerre civile. Une révolte d’étudiants en 1979, puis l’assassinat de l’archevêque Roméro en 1980, haranguant ses disciples en pleine chaire, conduisant à un rassemblement de 350,000 personnes réprimé dans le sang, fut le point de départ de la guerre civile qui dura presque 12 ans. Suite au passage du pape Jean-Paul II en 1992, un accord de paix parrainé par des états d’Amérique Latine, le Vatican et l’Espagne fut alors signé et soutenu par Danielle Mitterand de la France.

Les accords de paix favorisèrent un gouvernement démocratique, qui eut son véritable test lors des élections 2009, qui engendra un premier changement de régime. Or, malgré tout, le pays végétait en haut de la liste du taux le plus élevé d’homicides mensuels (1500, au plus haut de 2015). Le gouvernement enclencha alors des mesures pour contrôler la criminalité organisée, surtout dans la capitale, et réussit le tour de force de réduire les meutres de 80%. Depuis, de nouvelles réformes faites de négociations de bonne foi, permettront à la ville d’éliminer les zones sensibles, de faire ressortir à nouveau les édifices historiques et de recréer des places festives au centre-ville, comme on en retrouve dans pas mal de villes européennes. L’économie est actuellement basée principalement sur les ressources naturelles (café, canne à sucre et industries diverses, avec un peu de services (centre d’appels – saviez-vous que quand vous appelez les services de Telus, vous appelez en fait au Salvador).

Le pays jouit à l’année de magnifiques plages situées à peu de distance de la capitale, en altitude, qui possède un des climats les plus agréables au monde avec une moyenne de 25°C. Le vecteur de développement de ce pays semble être le tourisme, ce qui de l’avis de notre guide entraînera différents secteurs dans le sillon (restauration, construction…) et des investissements étrangers, avec l’installation de la confiance, favorisant un meilleur niveau de vie pour ce peuple accueillant. »


photo : Michel Lebel


Note du webmestre :
. à lire également : Le cyclo du jour : Michel Lebel et Un pays à découvrir par Michel Lebel et Bernard Fermeaux

. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans