Jour 48, 17 mars : El Zonté - San Salvador

Michel Lebel

Ça va être un long texte !


photo : Michel Lebel

Ci-haut photo d'un premier dortoir que finalement j'ai bien apprécié, car doté d'un bon accès Internet. De la boisson en masse et une piscine, et puis Christine et Louis m'ont offert leur chambre pour la douche.

Hier j'ai été interviewé comme "cyclo du jour" par Jean-Marie. C’est disponible sur la page facebook de la Fédération française de cyclotourisme.

Au menu 15 kms plat et un col de 800 mètres. Pour ce bout plat nous avons longé la mer jusqu'à un port de pêche que nous avons visité. Poisson vendu sur place, comme Ordralphabétix. La méthode de mise à l'eau n'est pas très moderne...


photo : Michel Lebel

Nous partons ensuite pour le col et ça grimpe en partant. À mi-chemin un club cycliste nous attend, personnifié par Daniel Rivore. C'est en quelque sorte un "double" de Christian Ouellet. : il fait un contre-la-montre de 40 kms à une moyenne de 45 km/h, comme la vitesse déclarée par Christian pour le Défi Sainte-Julie-Québec. Il fait aussi de la compétition à un haut niveau, comme le Tour du Guatemala, bien connu en Amérique centrale et du sud. Et il entraîne des jeunes pour la compétition.

Comme au Guatemala il y a des "topez" (c'est comme une chaîne de trottoir installée au milieu de la route pour ralentir les véhicules) qui ont causé 2 chutes récemment dans notre groupe, j'ai demandé comment ils font ? Nous, on descend sur les freins, mais pas les coureurs. Eh bien c'est très simple, ils ont installé des panneaux sur le bord de la route pour les identifier et quand il y en a un, et qu'ils descendent à 60 à l'heure, ils sautent simplement pas dessus.

Éminemment sympathique, comme Christian. J'ai acheté le maillot de leur club (je crois que c'est le club élite national) présent sur facebbok.

J'ai bien monté la côte et je me suis payé une p'tite Red-Bull à mi-chemin. À l'arrivée un journaliste a tenté de photographier le peloton d'en avant, dans lequel j'étais, et a failli causé un accident.

Nous avons eu une réception avec musique au centre de la ville et le maire a vanté ce qui se fait dans sa ville, effectivement moderne, mais avec un des plus haut taux de criminalité de l'Amérique. Il nous a dit que plein de réformes se mettenten place, même une piste cyclable moderne, et que le pays s'ouvre au tourisme et que nous en sommes un bel exemple.

Ensuite un imprévu est survenu, à savoir qu'on devait retourner en vélo mais le guide Rémi a dit ce va être eu autobus. Comme le dit autobus est tombé en panne, c'est l'ambassadeur de France qui a lui-même affrété un autre. L'ambassadeur nous a invités à sa résidence personnelle pour un cocktail dînatoire avec bar ouvert et service de valet. À la blague, les copains ont dit que les Canadiens ne pourraient pas rentrer, à moins de sortir notre accent français. Lors de la réception, Coco (le mari de Blandine) m'a présenté à l'ambassadeur et j'ai discuté un bon 5 minutes avec lui. La France a un statut particulier au Salvador car elle a été le premier pays à reconnaître la guérilla en 1982 (voir ma chronique de demain). Donc, d'un sujet à l'autre, j'ai pu savoir que la France devait confirmer le statut de pays pour le Québec lors du référendum de 1995, ce qui confirme la thèse de ce qu'avançait Jacques Parizeau dans sa biographie. Tout un scoop pour votre serviteur !

Distance parcourue : 48 km / Cumulé : 3503 km
Dénivelé positif : 1210 m / Cumulé : 32920 m


Note du webmestre :
. à lire également :
. Le cyclo du jour : Michel Lebel, entrevue par Jean Marie Albert
. La pêche à…, par Jean Marie Albert et Patrick Rossignol

. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans