Jour 47, 16 mars : Apaneca - El Zonté

Michel Lebel

Première véritable journée au Salvador. Comme hier, nous avons monté ce matin puis on redescend et le parcours, sur papier, annonce du plat. Mais avec une échelle allant de 0 à 2000m on voit bien qu'on passe de 1300m à 0 et qu'après, au km 30, ce n'est que du plat. Mais on nous a dit avec des tunnels. Étrange...


photo : Michel Lebel

Michel Cabart nous a dit que l'ambassade française n'a pas lésiné sur la sécurité et nous avons été classés VIP, comme si M. Hollande venait. Il parait qu'en plus des mitraillettes, ils ont des lances-grenades et tout, même un gars couvert, même autour de la tête, qui serait le plus armé de tous. Euh... en tout cas, on n'en parlera pas, mais plus tard on apprendra que ce sont des membres de la garde nationale du Salavador. Pas jasant du tout, tout juste un sourire.

Le guide, Rémi, délégué par l'ambassade française, est super sympa. Nous roulons bon-enfant, avec plein de gens qui nous envoient la main. De belles routes, pas de topez, personne de douteux appuyé sur un arbre, et en plus nous sommes sur le bord du Pacifique. Pour le plat, faudra repasser !

Après la descente nous sommes censés avoir 80 kms de plat, sur papier, mais la réalité c'est plutôt une succession de montées-descentes, 100m à chaque fois, donc en gros un trentaine de Camilien Houde qui ne paraissent pas sur le papier.

Mais je suis bien car je dose mes efforts. La veille j'ai bien mangé et bu, puis massage au myoflex,. Il y a même qui ont pensé que j'étais malade car on ne m'a pas vu en avant !


photo : Michel Lebel

Photo captée en arrivant à la mer, la famille complète sur un seul vélo et ce n'était pas plat.


photo : Michel Lebel

Les tunnels, je n'ai pas aimé. Quelques compagnons de voyage n'avaient pas leur gilet de sécurité réfléchissant et même dans un tunnel de 100m on perd la vue des autres. En tout cas, dans le cas de cinq tunnels, la police les a carrément fermé à la circulation dans les deux sens. Dans le plus long, de 600 mètres, je me savais vu avec mon gilet réfléchissant et ma petite lampe, que Léon (Note du webmestre: Thériault) m'a donnés il y a plusieurs années, mais sans lampe je perdais de vue les gens autour de moi. La consigne est de ne pas arrêter jusqu'à ce que la lumière revienne. Évidemment on ne voit pas les trous, mais heureusement il n'y en avait pas.

Je suis arrivé frais et avec des bonnes jambes. l fait chaud, 40°C. Un truc que j'ai fait aujourd'hui est de m'apporter un chandail et au lunch de le tremper dans l'eau et de le porter à la place de mon maillot. On a une étrange impression d'air climatisé, jusqu'à temps que ça sèche !


photo transmise par Michel Lebel

Distance parcourue : 104 km / cumulée : 3 455 km
Dénivelé positif : 900 m / cumulé : 30 710 m


Note du webmestre :
. à lire également : De Apaneca à El Zonte par André Lenoble
. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans