Jour 12, 9 février - San Cristobal - San Cristobal

Michel Lebel

Ce matin lever à  7h30, la grasse matinée. On va faire une visite de la région en autobus (en fait deux). Nous sommes dans le Chiapas et vous savez que c’est une zone sensible où les indigènes natifs vivent. Un peu comme au Canada, ils s’intègrent difficilement, gardent leurs coutumes et obtiennent quantité d’aide gouvernementale. C'est l'objet de la visite.

D’abord le village de Zinasantata. Ils adorent la nature et font des incantations pour que la pluie vienne car la majoritéde leurs ressources vient du maïs et le maïs a besoin de la pluie, sans pluie pas de récoltes. Nous avons visité une petite maison et go ûté les tortillas qu'ils fabriquent avec le maïs, eh oui le tortilla vient du maïs.

On n’a pas le droit de prendre des photos car c’est un symbole religieux. Ils sont aussi polygames, un homme a 4 femmes, une pour chaque point cardinal. Les ornements de leurs églises sont des fleurs et comme ils sont très pieux ils en cultivent beaucoup et en exportent au Guatemala.

En 1994, voyant qu'ils perdaient leur culture, les Indiens du Chiapas ont fomentè une rèvolution (on en a entendu parler) et ont obtenu que les ècoles soient bilingues (la langue indienne et l'espagnol).


photo transmise par Michel Lebel

On visite ensuite un cimetière et une église toute en fleurs, mais pas le droit de prendre des photos.

Ensuite on est allé visiter quelque chose d'unique à San Juan Charmul. Dans une église indienne, les indiens offrent une poule, comme au Moyen Âge, pour faire que les récoltes soient bonnes. Imaginez donc l'église de fleurs (que vous pouvez voir ci-bas, gracieuseté de Benoit qui a une caméra silencieuse) et enlevez les bancs, mettez de la paille sur le sol, et imaginez une dizaine de familles qui ont toutes emporté une centaines de lampions, le tout dans une faible luminosité (hormis les lampions).


photo transmise par Michel Lebel


photo transmise par Michel Lebel

Ils ont une poule dans un sac. Tous en costumes traditionnels, ils prient à voix basse. À un moment donné, une des femmes faite le tour de son groupe avec la poule et ses oeufs et se rassoit et tue la poule d'un coup sec. Je n'ai pas vu mais deux d'entre nous y ont assisté. Ensuite ils boivent 2 breuvages sacrés soit du POFF (boisson forte ressemblant à  de la téquila et du Coca-Cola). Je n'en revenais pas du Coca-Cola qui repr ésente pour eux je ne sais quoi.

Personne a pris (officiellement) des photos, car la FFCT avait besoin d'une autorisation officielle, pas de casquettes, pas de lunettes fumées, ne pas parler et en cas de non-respect, 24h de prison. Vraiment unique d'un point de vue culturel, même un peu surnaturel.

Côté vélo, comme le support arrière est trop petit pour ma sacoche, Pédro, le vélociste qui nous accompagne, a trouvé localement un support de meilleure dimension. Donc je ne suis pas allé faire la balade avec les jeunes, je suis allé magasiner en attendant.


Notes du webmestre :
. À lire également `San Cristobal de las Casas, ville coloniale, par André Lenoble et Daniel Lucot
. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.

. Tous les récits de Michel Lebel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans