Jour 21, 18 février - Campeche - Hopelchen

Michel Lebel

Aujourd'hui j'étais serre-file avec Bernardo. Cette fonction consiste en ne jamais laisser quelqu'un en arrière, donc de suivre le ou les plus lents. Il y a des regroupements aux 20 kms. Le hic est que quand on sort de la ville on a moins la protection de la police et les autos reprennent leurs droits.

Ça va bien quand il fait frais, ce qui est le cas le matin tôt, mais pas en PM quand il fait 40°. J'ai trouvé ça fort difficile de monter des côtes ou rouler sur le plat à la grosse chaleur quand ça ne va pas à mon rythme. Et plus tu roules vite, plus tu as la sensation de l'air climatisé. Et quand tu arrives au regroupement, ça repart 5 minutes après, donc la jasette est courte !

Une chose qui arrive aussi de temps à temps, la tourista. Eh bien c'est ce qui est arrivé à celui qu'on suivait. Le temps qu'on mette son vélo dans la camion, le cycliste précédent était bien loin. Pédro, le vélociste, nous a donc donner une ride en nous coupant le vent avec la camionnette. Comme nous étions en manque et que Bernardo est un bon cycliste, on a roulé à 35 km/h un grand bout pour rejoindre l'autre cycliste et on n'a pas eu chaud, avec le vent.

On est aussi aller visiter un site maya.

J'avais acheté la veille un haut-parleur portatif pour mettre de l'ambiance en serre-file, mais je n'ai pas été capable de downloader de la musique. Quand je me connecte à Google Music et que je paies 10$, on me demande un code postal mexicain. Guillaume m'a dit d'essayer avec You Tube. Comme les jeunes ne paient jamais pour leur musique, ils doivent connaître tous les trucs. Même Carolanne avait l'air de savoir comment.

Il y a eu au moins une dizaine de cas de tourista à date mais j'ai été épargné. Il y a eu aussi des cas de toux. J'ai pris un traitement Dukoral avant de partir, peut-être que ça a aidé, je ne mange pas de salade et je me brosse les dents avec de l'eau en bouteille.


photo : Michel Lebel

À l'arrivée, on a eu droit à une fanfare avec des jeunes et on a marché avec eux jusqu'à la place centrale de la ville . Ont suivi un spectacle de musique, une danse avec les jeunes, un chanteur et une chanteuse ce qui a duré une bonne heure, mais un accueil chaleureux. Je suis ensuite allé magasine,r même s'il se faisait tard et nous sommes allés voir un match de basketball de jeunes. On se balade donc en ville même s'il fait noir, on fait attention normalement, pas à outrance.

Distance parcourue : 116km/ Cumulé : 1649 km
Dénivelé positif : 400 m / Cumulé : 14 440 m


Note du webmestre :
. à lire également : Le déclin de l’empire Maya, par Benoît Sauphanor et Carlo Ferrari
. Tous les récits de Michel sur sa traversée de l’Amérique Centrale en 93 jours de vélo
. la page facebook Mexique - Amérique Centrale à vélo 2017 de la Fédération française de cyclotourisme.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 18 ans