Antoine Duchesne, Mike Woods et Rémi Pelletier-Roy
photo : Classique des Appalaches

Mike Woods triomphe à la Classique des Appalaches

Victoriaville, le 19 septembre 2015 – La première édition de la Classique des Appalaches s’est terminée par une victoire enlevante du coureur ontarien Michael Woods, lancé tôt dans la course au sein d’une échappée de quatre coureurs, et qui s’est conclue à la suite d’un duel endiablé avec Antoine Duchesne dans les derniers kilomètres.

Woods tranchant dans la dernière ascension
Michael Woods (Optum p/b Kelly Benefit Strategies) a remporté les honneurs en parvenant à se détacher du groupe de tête en toute fin de parcours. Antoine Duchesne (TEAM Europcar) et Rémi Pelletier-Roy (Garneau Québecor) complètent le podium alors que James Piccoli (Vélo Sélect), qui a suivi le groupe de tête tout au long de la course, a terminé quatrième. « C’était bien spécial de gagner cette course, très difficile, aujourd’hui. Le fait de mettre la main sur mon poids en sirop d’érable, c’est fantastique. J’adore le sirop d’érable et j’ai hâte d’en mettre sur mes crêpes », expliquait Woods, d’un air amusé, à la suite de sa victoire.

Le quatuor s’est rapidement détaché du peloton vers le 19e kilomètre pour ne plus jamais regarder derrière. Après s’être éreinté dans les innombrables montées, Antoine Duchesne a tenté d’augmenter la cadence, au 123e kilomètre de la course, mais ses trois rivaux ont tenu bon. Dès l’annonce des 10 derniers kilomètres, Michael Woods a tenu à confirmer ses aptitudes de grimpeur en dictant le rythme irrémédiablement, ponctuant son allure d’une mine dévastatrice alors que le parcours en était à ses plus fortes élévations.

Duchesne est, quant à lui, resté dans son porte-bagages sans toutefois pouvoir le surprendre, alors que Piccoli et Pelletier-Roy se sont livrés une bataille infernale dans le dernier kilomètre. « C’est un parcours qui ne laisse aucun répit, a indiqué Duchesne. Les secteurs de graviers étaient très roulants et c’est de loin l’échappée où j’ai le plus souffert cette année, a-t-il poursuivi. J’ai tenté de me ramener sur Mike vers la fin mais sans y arriver complètement. »

L’américain Timothy Rugg (Ride with Rendall p/b Bieme) complète pour sa part le quintet s’étant le plus distingué dans la journée. De son côté, Adam De Vos (H&R Block Pro Cycling) a tout de même fait bonne figure, lui qui a été le premier à animer la course en tout début de parcours, finissant au sixième rang. Quant à eux, les coureurs suisses Simon Zahner et Marcel Wildhaber ont respectivement conclu au 9ième et 11ième rang.

Du côté des femmes pro/élites, le podium a vu Véronique Fortin grimper sur sa plus haute marche, suivie de Lex Albrecth et Élisabeth Albert.

La Classique des Appalaches s’est rapidement avérée une épreuve pour costauds, avec une inclinaison moyenne totale de 2% sur 135km et des pointes frôlant les 19%. Le facteur vent a également ajouté une difficulté supplémentaire à l’épreuve d’aujourd’hui, alors que les coureurs ont été confrontés à des vents soutenus avoisinant les 20 km/h de moyenne.

Pour les résultats complets cliquez ici.

Fradette, deuxième chez les Amateurs A
Dans la catégorie Amateur A, le Victoriavillois Jérôme Fradette a terminé deuxième, quelques minutes derrière Olivier Hébert, de l’équipe ABC Cycles / Honda Centre-ville. Il s’agit d’une belle performance à la maison pour Fradette, bien au fait des montées impétueuses qui caractérisent les contreforts des Appalaches.

Un franc succès
L’événement, qui en est à son premier tour de roue, a su plaire aux coureurs qui ont été nombreux à louanger la qualité de la course et de l’organisation. Cela a été le cas de l’Américain Timothy Rugg, qui a lancé sans hésiter qu’il serait de retour l’an prochain. Il compte même inviter d’autres coureurs de son entourage. «Ça été un parcours fantastique. C’est de loin le meilleur parcours sur terre battue auquel j’ai pris part, a-t-il mentionné ».

Les coureurs professionnels suisses Simon Zahner et Marcel Wildhaber, qui participaient plus tôt cette semaine à l’épreuve Cross Vegas, se sont dits impressionnés par le défi que représentait la course. « C’était très éprouvant mais également très plaisant. On veut revenir, c’est sûr! », s’est exclamé Zahner quelques minutes après la course.

Le Président et co-fondateur de l’événement, Alexis Pinard, s’est pour sa part dit très encouragé par les commentaires des coureurs comme des participants du Gran Fondo, mais surtout de l’apport extraordinaire des bénévoles. «La Classique, c’est plus de 200 bénévoles répartis dans 15 municipalités. Sans leur débrouillardise, leur passion et leur bonne humeur, nous n’aurions jamais pu arriver à faire de la Classique une réalité. Notre mission est de faire rayonner Victoriaville et sa région, ce qui pour nous commence d’abord et avant tout par faire rayonner les gens qui la rendent si unique. »

Les organisateurs travaillent déjà à obtenir plus de partenaires, plus de coureurs et plus de sirop d’érable en vue d’un retour l’an prochain. D’autres nouvelles suivront à ce sujet plus tard cet automne.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?