Mon expérience du Saguenay

Sébastien Cossette raconte sur facebook ce 4 juin son expérience au GP du Saguenay.

La semaine dernière, comme vous le savez déjà, j'ai eu la chance de participer au Grand Prix cycliste du Saguenay. Une course par étapes UCI 2.2 faisant partie du America Tour. C'était pour moi une première expérience dans une course UCI, même que disons, je suis assez "recrue" dans les courses élites. J'en suis seulement à ma 6e année de compétition en cyclisme et à ma première année complète au niveau élite. J'étais le 4e coureur le plus âgé de la course, et ceux plus âgés que moi ont tous plus 20 ans de cyclisme derrière la cravate. Je vous le dis tout suite, j'ai terminé loin des radars à toutes les étapes: 31e au mieux lors de la 2e étape et 42e au classement cumulatif. Je suis arrivé au Saguenay avec l'objectif de "seulement" terminer l'épreuve.

Toute la semaine fût une expérience incroyable. L'encadrement fourni par l'équipe Santé Universelle/Marin Bike était juste parfait. Tous les coureurs de l'équipe ont été traités comme de vrais pros tout au long de notre séjour au Saguenay: massothérapeute pour l’après-course et mécano pour prendre soin de nos bikes et les laver après les étapes. Ça enlevait donc une bonne partie du stress d'avoir tout ce beau monde pour s'occuper de tout. Je n'avais rien d'autre à faire que d'arriver à l'heure pour les courses et de pousser fort sur les pédales.

Et sur ce point justement, oui j'ai poussé fort sur les pédales… Toute la semaine, de la première à la dernière étape, et celle-ci plus particulièrement. La 4e étape a été disputée à une allure d'enfer du km 0 au km 154. Le rythme a été assumé par l'équipe Silber Pro qui défendait le maillot jaune de meneur au classement général. Nous avions 14 tours d'un circuit de 11 km à faire, avec presqu'aucun temps mort pour récupérer. Montée, faux plat avec vent de côté, section vent de face, vent de côté encore, petite descente, mais il fallait se battre pour se replacer, vent de dos où ça roulait à plus de 50km/h… et on recommence! Après 50 km, j'ai dû avoir une petite conversation avec moi-même pour ne pas abandonner. J'ai passé près d'être lâché par le peloton à chaque ascension à partir du 8e tour. Je revenais à chaque fois m'accrocher au peloton. J'ai finalement été décroché du peloton avec 1 tour et demi à faire. J'ai jamais eu aussi mal sur mon vélo, mais il était hors de question que j'abandonne si près du but. J'ai donc terminé seul le reste de l'épreuve.

Je ne suis pas habitué à faire autant de volume (550 km en 4 jours), je peux compter sur les doigts d'une main le nombre de sortie de 150 km que je fais dans une saison. J'en ai fait 3 en 4 jours et a chacune d'elle il y avait plus de 2000m de dénivelé, dont le vendredi à environ 3300m. Le dimanche, je commençais à sentir que je ne récupérais pas très bien. J'ai jamais encaissé très bien le volume.

Durant toute la semaine, j'ai appris énormément et j'ai pris beaucoup d'expérience. J'ai appris que je me protège et me positionne mal dans le peloton, je dois donc me battre et dépenser plus d'énergie pour ma place. Je le savais avant la semaine dernière, mais disons qu'à ce niveau c'était encore plus évident. Je dois aussi apprendre à dépenser mes énergies au bon moment. J'ai également appris que quand je pense qu'il n'en reste plus, il en reste encore. Il faut juste trouver une façon de rester focus et d'accepter que ça fait mal, très mal parfois. Je dois apprendre à relaxer entre les épreuves, pas facile pour moi celle-là.

Je m'étais promis au début de la saison que je testerais mes limites cette année. Je les avais testées à quelques reprises dont au GP de St-Martine et ensuite au GP le Nordet, mais là j'ai poussé encore un peu plus loin. J'ai besoin encore d'un peu de temps pour apprécier ce que j'ai réalisé. Je trouve ça difficile de ne pas être pas tout à fait satisfait de ce que j'ai accompli la semaine dernière. J'ai tellement subi la course. Je ne suis pas habitué de faire quelque chose "seulement" pour terminer.

Un GROS merci à l'équipe Santé Universelle/Marin Bike pour l'opportunité qu'elle m’a offerte. Un GROS merci également à mon équipe Scott-Rackultra qui m'a encouragé à la laisser tomber pour le weekend dernier pour pouvoir vivre cette expérience. :

J'espère que j'aurai à nouveau l'opportunité de revivre une expérience similaire bientôt et de repousser mes limites encore une fois !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

veloptimum.net
depuis plus de 16 ans