Peter Sagan l´emporte
photo : James Startt, Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal

Sagan la voulait

Montréal, le dimanche 15 septembre 2013 - Annoncé régulièrement parmi les favoris sur les Grand Prix Cyclistes lors de ses participations en 2010 et 2012, le Slovaque a trouvé l’ouverture ce dimanche à Montréal à l’issue d’une course pleine de maîtrise. L’Italien Ponzi et le Canadien Hesjedal montent sur le podium.

Après une succession de places d’honneur, Peter Sagan méritait bien de lever les bras sur l’une des épreuves canadiennes pour sa troisième participation. Deuxième du Grand Prix Cycliste de Montréal en 2010, le Slovaque tournait autour de la victoire sur ces courses taillées pour son talent précoce. À 23 ans, il a trouvé ce dimanche la récompense de ses efforts après un démarrage inégalable dans la Côte de Polytechnique, à 5,5 km de l’arrivée. « Je suis très content avec cette victoire car les deux courses ici étaient de grands objectifs, a-t-il déclaré. Mon équipe a beaucoup travaillé derrière l’échappée et je me suis concentré sur le final de la course. Dans le dernier tour, je me sentais très bien, j’ai attaqué une première fois dans la côte Camillien-Houde mais on était encore 20 ou 25 coureurs et l’entente n’était pas parfaite. Je me suis dit qu’il fallait essayer dans la dernière côte ».

Le finisseur, double lauréat du classement par points du Tour de France, s’est offert le frisson d’une victoire en solitaire. « C’est un formidable sentiment de finir seul. J’ai vu beaucoup de coureurs fatigués et je crois que c’était mieux d’attaquer plutôt que d’attendre le sprint ».

Peter Sagan qui a remporté ce dimanche sa 22e victoire de l’année, un record cette saison, peut désormais regarder en direction des Championnats du monde. « Je vais disputer le contre-la-montre par équipes dimanche prochain et après, je vais me concentrer sur la course en ligne. Mais c’est une course bizarre où il faut un peu de chance pour s’imposer. Je n’aurais que cinq équipiers et il faudra plutôt suivre les équipes de Suisse ou d’Espagne. Mais c’est sûr que le maillot arc-en-ciel me motive beaucoup».

Sur la ligne d’arrivée à Montréal, sous les encouragements d’un public enthousiaste, le champion de Slovaquie a devancé l’Italien Simone Ponzi, un coureur de 26 ans, qui n’avait encore jamais connu les honneurs d’un podium sur une épreuve du WorldTour. « C’est une très belle journée pour moi, a déclaré le Lombard. Je suis très content avec cette deuxième place derrière Peter qui est l’un des coureurs les plus forts du peloton ».

À leurs côtés et sous les ovations de la foule, le Canadien Ryder Hesjedal a pris la troisième place comme il y a trois ans. « J’ai vécu une saison difficile et je voulais la terminer sur une bonne note, a assuré le vainqueur du Tour d’Italie 2012. Quand j’ai attaqué sur le final, je ne m’attendais pas à voir Peter me passer si facilement mais il était très fort. Je ne vais pas aller au Championnat du monde parce que c’était prévu comme ça et que je suis fatigué ». Mais le coureur de Victoria reviendra l’année prochaine pour tenter d’inscrire lui aussi son nom au palmarès de ces Grands Prix Cyclistes qui lui tiennent tellement à coeur. Très actif à l’avant de la course, le Belge Bakelants a été récompensé du titre de meilleur grimpeur.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?