communiqué

Début difficile pour l'équipe Ekoi.ca / 1% for the Planet !

La première étape de la Vuelta s'est élancée ce matin à Santo Domingo avec un bon retard puisque près de la moitié du peloton, dont Ekoi.ca / 1% for the Planet, s'est perdu en route vers le départ. L'étape est partie sur les chapeaux de roues.

Avec la fatigue de la journée précédente en raison de la logistique et la courte nuit, les gars de l'équipe étaient un peu endormis et seulement Louis-Charles Lacroix a réussi à se glisser dans l'échappée qui comptait 25 coureurs, après seulement 5-10km de course ! Avec la plupart des équipes représentées à l'avant, la tâche allait être ardue pour espérer revenir ou même limiter les dégâts et les écarts augmentaient rapidement.

Jordan Brochu qui était à l'arrière du peloton en début de course, sur bris mécanique, était revanchard tout comme Jean-Michel Lachance et Étienne Samson ayant manqué le groupe de tête aussi tôt dans la course. Avec Louis-Charles, un peu juste pour suivre les coureurs de tête et de retour dans le peloton, Jordan, Jean-Michel et Étienne ont tout donné afin de tenter un groupe de contre, mais très peu collaboraient dans le peloton. Avec 40km à faire, Jean-Michel est reparti dans un petit groupe qui a repris un peu de temps, mais l'écart avait grimpé énormément et à l'arrivée, c'est plus de 11 min qui le sépare du groupe de tête.

Une première étape difficile pour l'équipe et beaucoup de cartouches brûlées par le fait même. L'équipe se concentrera maintenant sur une victoire d'étape. À noter la belle performance de l'équipe Garneau Québecor ayant placé 3 coureurs (Rémi Pelletier-Roy, Pierrick Naud et Bruno Langlois) dans le groupe de tête et dans les 10 premiers de l'étape. L'étape fut remporté par le costa ricain Pablo Mudarra. Avec plusieurs excellents grimpeurs comme Juan Carlos Rojas, Ismael Sanchez, Fabricio Quiros ayant manqué le groupe de tête, gageons que ces équipes seront à l'offensive dans les prochaines étapes afin de reprendre du temps perdu, car l'étape de montagne de cette édition de la Vuelta est deux fois plus exigeante que l'année dernière et les écarts risquent d'être importants. Saluons le courage d'Adam Andersen qui a persisté malgré de lourdes crampes. Il sera du départ de la deuxième étape !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?