16 décembre 2009


Marc-André Bédard réintègre la Coupe du monde de biathlon et pourrait
ainsi renforcer les critères olympiques qu’il détient déjà.
photo d'archives : Didier Debusschère

Bédard rejoint Le Guellec

On entendra parler québécois dans les sentiers de la Coupe du monde de biathlon, demain, quand Marc-André Bédard rejoindra Jean-Philippe Le Guellec en Slovénie.

« Je suis habitué d’être toujours seul. Je m’entends très bien avec les gars de l’Ouest, mais disons que ça va faire du bien de parler français ! » nous a avoué Le Guellec, joint à l’hôtel où il loge avec son pote Bédard, à Pokljuka, près de la frontière de l’Autriche.

Promotion justifiée
Les récents résultats de Bédard en Coupe IBU (International Biathlon Union) - l’antichambre de la Coupe du monde - ont amené Biathlon Canada à l’élever dans le plus haut circuit de compétitions, ce qui pourrait permettre à l’athlète de Valcartier de bonifier les critères olympiques qu’il détient déjà.

« Si ça allait bien, je savais que j’aurais ma chance. J’étais super content quand on me l’a annoncé après la dernière épreuve (dimanche) », nous a signalé Bédard.

Meilleur Canadien (28e à l’épreuve individuelle et 24e au sprint) au cumulatif à la compétition de l’IBU disputée en Italie, en fin de semaine, Bédard est promu en Coupe du monde en compagnie de Scott Perras, originaire de Regina. Ils prennent ainsi la place de Jamie Robb et Robin Clegg, rétrogradés en Coupe IBU.

Améliorer son statut
Bédard participera donc à l’épreuve individuelle de 20 km de demain, puis au sprint de 10 km de samedi, lequel déterminera les 60 premiers qui pourront ensuite s’élancer dans la poursuite de 12,5 km de dimanche. Se colletailler ainsi avec l’élite mondiale du biathlon devient pour lui des occasions de justifier sa participation aux Jeux de Vancouver.

Comme Le Guellec, Clegg et Brendan Green, Bédard est le seul du pays à avoir obtenu les deux critères olympiques requis. Non seulement l’a-t-il réussi la saison dernière en terminant deux fois dans le premier tiers des concurrents en Coupe IBU (il a été 1er et 5e), mais il avait aussi amélioré son statut en finissant à deux occasions dans la première moitié (46e et 56e) à une Coupe du monde en Norvège, au mois de mars.

Si seul Jean-Philippe Le Guellec participera aux épreuves individuelles aux Jeux de Vancouver, le Canada doit déléguer quatre hommes pour le relais. La présence de Bédard en Slovénie, puis aux Coupes du monde en Autriche et en Allemagne en janvier, lui servira ainsi à renforcer ses critères olympiques, au détriment de Jamie Robb, le seul autre Canadien qui menace de lui chiper son poste aux Jeux. Compte tenu de son âge (25 ans), Robb devra entretemps remplir d’exigeants critères en Coupe IBU, des résultats qu’il n’a jamais obtenus en carrière.

« Un boost »
« Ce qui m’arrive est un boost pour moi », affirme Bédard, qui retrouvera à la ligne de départ son copain d’entraînement, Jean-Philippe Le Guellec. « Jean-Philippe et moi, nous nous entraînons ensemble six jours sur sept. Nous sommes les meilleurs amis du monde et il me sert de meilleur exemple possible à suivre durant l’entraînement. On demeure compétitifs l’un envers l’autre, mais ça demeurera toujours une saine compétition. »


16 décembre 2009

Godbout garde espoir

On ne doit jamais se réjouir des déveines d’autrui, mais c’est pourtant ce qui encourage Claude Godbout pour espérer participer aux Jeux de Vancouver en biathlon.

L’Albertaine Zina Kocher étant qualifiée pour les Jeux, il reste un autre poste libre chez les femmes. Seule Sandra Keith, d’Ottawa, est en position pour hériter de l’autre billet, sauf qu’elle doit satisfaire les critères olympiques en Coupe du monde, lesquels s’avèrent difficiles pour elle compte tenu de son âge (29 ans) et du fait qu’elle n’a encore jamais réussi de tels résultats.

Si Keith échoue à sa dernière occasion lors de la Coupe du monde en Slovénie, en fin de semaine, tous les noms des prétendantes seront remis dans un chapeau. D’ultimes épreuves de sélection se tiendront alors à Canmore, du 2 au 5 janvier, et la meilleure athlète au classement cumulatif qui en ressortira ira à la grand-messe olympique, en février.

« Normalement, on se réjouit toujours des succès des autres filles, mais là, je reconnais que la situation n’est pas des plus agréables. On souhaite que Zina ne réussisse pas les critères en fin de semaine. Je n’ai jamais été si près d’aller aux Jeux olympiques. Alors, j’espère avoir la chance d’avoir mon propre sort entre les mains pour me qualifier », nous a dit l’athlète de 23 ans, jointe en Autriche.

Pas de fêtes en famille
Aucune méchanceté n’habite l’athlète de Saint-Jean-Chrysostome, mais cet espoir nourrit sa saison de compétitions. Godbout participera à une Coupe IBU à Obertilliach, vendredi et samedi, et filera ensuite vers l’Alberta pour fourbir son arme en prévision des cruciales sélections du début d’année. Pas de Noël en famille pour elle.

« Ça fête beaucoup dans ma famille et je pense que ce ne serait pas une bonne idée pour moi ! C’est dommage, mais je devrai faire abstraction de tout cela et plutôt m’en aller à Canmore pour m’entraîner et garder mon focus sur les sélections. »

Qui sait, elle pourrait y trouver le cadeau le plus inespéré.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive