10 décembre 2009


Julien Nury pourrait causer une surprise aux épreuves de sélection en sprint
et accompagner son partenaire d’entraînement Alex Harvey aux Jeux de Vancouver.

Un concours pour côtoyer Harvey !

Jusqu’où les traces laissées dans la neige par Alex Harvey transporteront ses partenaires d’entraînement à Québec ?

Le début des épreuves de sélections olympiques en ski de fond, samedi, nous donnera les premiers indices si d’autres fondeurs québécois l’accompagneront aux Jeux de Vancouver.

Frédéric Touchette et Julien Nury, membres du Centre national d’entraînement Pierre-Harvey (CNEPH), figurent parmi la douzaine de candidats masculins au pays -la moitié chez les femmes - dont le calibre leur permet de reluquer les emplois disponibles dans l’équipe olympique et qui seront attribués en trois blocs d’épreuves. Ils sont jeunes et leur objectif de la saison porte sur le championnat mondial des moins de 23 ans, mais disons-le entre nous : aussi bien tenter le coup en cette année olympique.

« Je suis plutôt du genre à garder les deux pieds sur terre et je ne me laisse pas aveugler par les Jeux olympiques. J’en suis à ma première année chez les seniors, alors j’aurai bien d’autres occasions d’y aller. C’est pour ça que je vais me présenter aux sélections sans stress et l’idée de n’avoir rien à perdre », dit tout bonnement Nury, de Québec, reconnu comme le détonateur du groupe et qui pourrait causer une surprise à l’épreuve de sprint.

Le Canada déléguera un minimum de 12 fondeurs et un maximum de 16 au Centre des sports de glisse de Whistler, durant les Jeux. Il y aura cinq hommes et autant de femmes pour s’assurer d’un certain équilibre, mais les épreuves de sélection sont ainsi faites qu’elles permettront de désigner des spécialistes additionnels aux athlètes déjà qualifiés.

2014 dans la mire
Alex Harvey s’avère le seul fondeur issu du CNEPH qualifié pour les Jeux olympiques. Ivan Babikov, Devon Kershaw et George Grey, qui s’entraînent dans l’Ouest, ont tous rempli comme lui les critères en Coupe du monde ou aux championnats mondiaux, tout comme Chandra Crawford, Perianne Jones et Sare Renner chez les femmes.

L’entraîneur Louis Bouchard voit le potentiel qui couve dans son groupe d’entraînement. Les Touchette, Nury, Brent McMurtry, Graham Nishikawa, Philip Widmer et Len Valjas cognent aussi à la porte des Jeux et cet élan d’enthousiasme pourrait créer un effet sur le programme québécois.

« Oui, on aimerait voir le maximum de nos athlètes se qualifier pour les Jeux, mais il y a aussi les Mondiaux des moins de 23 ans qui comptent (fin janvier, en Allemagne). Et après ça, ça veut dire les Jeux de Sotchi en 2014 », prévoit-il.


10 décembre 2009

Premiers arrivés, premiers servis

Oublions les procédures interminables; quiconque veut participer aux Jeux de Vancouver en ski de fond a quatre courses pour se justifier. Un seul critère s’impose à chaque départ : arriver premier à l’autre bout.

Trois blocs comprenant quatre épreuves ont été retenus par le Comité haute performance de Ski de fond Canada pour désigner l’équipe olympique.

Le premier rendez-vous est prévu à Vernon, en Colombie-Britannique, samedi, avec un style libre de 15 kilomètres chez les hommes et de 10 km chez les femmes.

Tout le gratin canadien déménagera ensuite à Canmore, en Alberta. Un sprint de style classique se tiendra à chaque journée, les 19 et 20 décembre. Puis, le 22 décembre, l’ultime concours consistera en un 50 kilomètres classique chez les hommes et un 30 kilomètres chez les femmes.

Simple comme bonjour; chaque athlète qui remportera chacune de ces quatre épreuves obtiendra son billet pour Vancouver. Une formule de pointage départagera si un même athlète enlève plus qu’une course.

« Le soir du 22 décembre, l’équipe olympique sera connue », prévoit Stéphane Barrette, adjoint au directeur du Comité haute performance. « Plusieurs athlètes sont du même calibre, mais cette formule permettra de tester la capacité de chaque athlète à bien gérer la pression et leurs efforts », dit-il.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive