23 septembre 2009

>
Alex Harvey et les athlètes canadiens voient dans le rouge un témoignage
d’amour d’ici aux Jeux olympiques de Vancouver.
photo : Daniel Mallard

« Le pont de Québec en rouge, ce serait bien »

Dans le vin, sur les arrêts obligatoires, sur les visages en colère, dans les collectes de sang, partout, le rouge laisse sa marque. À 142 jours des Jeux olympiques de Vancouver, les athlètes canadiens prêtent des vertus au rouge et invitent le pays à s’en colorer.

« Éclairer le pont de Québec en rouge, ne serait-ce qu’une journée, ce serait bien ! », se permet d’imaginer Alex Harvey, qui se ravise cependant dès qu’on lui rappelle les échecs antérieurs dans les tentatives d’illuminer l’œuvre de ferraille. « C’est vrai que ça n’avait pas très bien fonctionné ! » corrige aussitôt Harvey, en visite au Journal pour le lancement de la campagne « Rouge ! Ça bouge ! » (Paint the Town Red, en anglais), du Comité olympique canadien (COC).

Soutien moral
Une dizaine d’athlètes désignés par le COC dans huit grandes villes du pays, dont la chef de mission de l’équipe canadienne Nathalie Lambert, à Ottawa, et Alexandre Bilodeau, à Montréal, ont lancé cette invitation au peuple canadien à teinter leur vie de rouge d’ici aux Jeux en guise de soutien. « En installant des lumières rouges chez eux, dans leurs écoles et sur les lieux de travail (...) ou toute autre méthode innovante (sic) qu’ils auront choisie », suggère le communiqué du COC diffusé aux médias.

« On ne s’attend pas à ce que le pays en entier se couvre de rouge et, de toute façon, on ne cherchera pas à mesurer les résultats de cette campagne. Mais si chaque petit village ou grande ville fait sa contribution d’une façon ou d’une autre, imaginez l’effet que ça aurait. Les athlètes nous le disent qu’ils ressentent un soutien supplémentaire quand ils aperçoivent du rouge et du blanc dans les gradins durant leurs compétitions », nous assure Isabelle Hodge, porte-parole du COC.

Un précédent
La version francophone de la vidéo promotionnelle de cette campagne, accessible sur le site olympic.ca, nous montre les Québécois Alexandre Bilodeau (ski acrobatique), Caroline Calvé (snowboard), François Hamelin (patinage de vitesse courte piste) et Joannie Rochette (patinage artistique) rappelant l’importance de cette forme d’appui populaire. « Ces Jeux olympiques d’hiver seront le plus grand événement de l’histoire de notre pays et Équipe Canada sera la plus forte jamais rassemblée pour une compétition internationale », rappelle la chef Nathalie Lambert, dans le communiqué, qui salue ainsi les bienfaits de cette initiative.

« C’est une bonne idée pour créer de l’enthousiasme, estime Alex Harvey. C’est bon, surtout que les Jeux de Vancouver sont à notre porte. »

Garde-robe rouge
Dans son bled de Saint-Ferréol-les-Neiges, Alex Harvey ne s’attend pas à voir déclencher un tsunami rouge déferlant ensuite sur le Canada. Un tel mouvement obtiendrait sans doute plus d’effet dans la culture américaine patriotique, selon lui, mais il prévoit puiser sa motivation dans chaque effort en rouge qu’il happera du regard d’ici à février.

« Pourquoi ne pas porter volontairement une cravate rouge ou même aller travailler avec des chaussettes rouges ! », va jusqu’à suggérer Isabelle Hodge.

Vite, rentrez les taureaux...


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive