8 janvier 2009

Les tenues pour ski nordique au banc d'essai

Alternative au ski alpin, le ski nordique et les raquettes affichent une image dynamique. Les marques l'ont bien perçu et proposent des vêtements adaptés à ces sports gourmands en énergie.

Nathalie Lamoureux

La pratique de la raquette et celle du ski nordique partagent de nombreux points communs. Elles offrent le silence et la solitude, deux denrées rares sur les pistes, ainsi que l'accès à des sites privilégiés. Surtout, ce sont deux activités d'endurance idéales pour garder la forme, la ligne, travailler l'équilibre, muscler son coeur, ses cuisses, ses bras. La raquette consiste à marcher dans la neige sur un socle muni de crampons. Elle ne présente aucune difficulté majeure, seules les descentes abruptes peuvent être délicates à appréhender. Le ski de fond, en revanche, est un sport de glisse qui nécessite d'acquérir des gestes techniques et de posséder les aptitudes physiques que sont la résistance, l'élasticité des membres et la coordination des gestes. Le débutant, aussi à l'aise qu'un faon sur une patinoire, risque très vite de souffrir du froid, surtout si les conditions météo ne sont pas ensoleillées. Dans tous les cas, ski de fond ou raquettes vont vous faire transpirer à grosses gouttes. Les fabricants ont donc mis au point des vêtements qui absorbent l'humidité issue de la transpiration, l'évacuent vers l'extérieur et qui sèchent très rapidement. Ces ensembles que nous avons passés au banc d'essai sont la garantie de rester au sec et d'éviter le coup de froid dû à un excès d'humidité dans un environnement froid.

Salomon, veste et pantalon Active Softshell
Lauréate de notre banc d'essai, cette tenue combine confort, élégance et technicité. A l'avant, la matière tissée Stretch et contrecollée à de la polaire fait barrage au vent. Dans le dos, on retrouve du jersey émerisé plus Stretch et plus respirant. La coupe « près du corps » est impeccable et les motifs fantaisie font mouche. Prévoir des guêtres pour la raquette ou s'il ne fait pas beau, car le bas du pantalon n'est pas imperméable. Pour les coureurs nordiques, un ensemble qui assure une compression musculaire pour faciliter l'oxygénation des muscles est également proposé.

Odlo, veste Mineral Creek et pantalon Winner
Magnifique ensemble signé Odlo, le fournisseur officiel de l'équipe de France de ski nordique. La coupe de la veste très près du corps et assez légère bloque le vent, tandis que l'intérieur en maille très aérée assure l'évacuation de la transpiration. Attention, s'il fait trop froid, il faut prévoir une polaire ou une doudoune compressible dans votre sac. Polyvalent, le pantalon-qui convient également pour les randonnées haute montagne en été-épouse parfaitement le mouvement. La ceinture réglable par Velcro est très astucieuse : pour resserrer, il suffit de tirer sur deux languettes, un peu comme on le ferait avec des lacets autobloquants. Chic du technique, un soufflet, sur l'avant du genou, libère l'articulation.

Patagonia, veste Windshield et pantalon Integral
Ensemble simple, sans fioritures, mais diablement efficace. La veste Stretch coupe-vent avec intérieur à quadrillage disperse rapidement la transpiration. Le dessous des bras ainsi que le dos sont en polaire polyester extensible lisse pour faciliter le séchage. De son côté, le pantalon est à la fois solide, léger, Stretch avec un tissu coupe-vent sur le devant des jambes qui protège lors des descentes glaciales. Le tout est recyclable. Prévoir, en cas de mauvais temps, un collant chaud ainsi qu'une polaire ou une doudoune.

Schöffel, veste Greenland Windstopper
Les frileux apprécieront ce modèle, à la fois chaud, respirant et coupe-vent. L'intérieur molletonné offre une bonne isolation thermique. De son côté, la membrane Windstopper développée par la société Gore bloque efficacement le vent. L'extérieur déperlant repousse la neige. Des ouvertures sous les bras chassent la transpiration. Seul point faible : la coupe, un peu trop droite, manque d'élégance. À porter, de préférence pour la raquette et pour le ski de fond, s'il ne fait pas beau.

Quechua, pantalon Inuit et veste Forclaz 700
Guêtres intégrées, protection imperméable en bas, intérieur en polaire et extérieur déperlant, le pantalon Inuit intègre tous les éléments indispensables pour s'adonner aux joies de la raquette dans de bonnes conditions. La veste, en revanche, est moins réussie. Ses défauts : la membrane est moyennement respirante et, surtout, son poids affecte la liberté de mouvement. Dommage, car le principe d'une seconde couche en softshell détachable de l'ensemble est intéressant, notamment lors d'activités plus intenses.

Helly Hansen, Odin
Nous avons apprécié la modularité de cet ensemble. La salopette peut être transformée en pantalon. De nombreuses poches agrémentent le tout. De son côté, la veste, dotée d'un pare-neige amovible, protège bien des intempéries. La coupe est impeccable. Seul problème, et de taille : le tissu n'est pas vraiment respirant. Lors de nos tests, nous avons ressenti une sensation de moiteur quasi permanente, signe d'une mauvaise évacuation de l'humidité. En cas de grand froid, il faut prévoir un collant sous le pantalon. À éviter pour le ski de fond.

Nos tests aux Saisies
Blotti au pied du mont Blanc, le domaine des Saisies, en Savoie, est mondialement connu pour avoir accueilli les épreuves de ski nordique des JO d'Albertville en 1992. Le site aligne 140 kilomètres de pistes de ski de fond situées entre 1600 et 1700 mètres d'altitude. Les skieurs confirmés peuvent se mettre dans les traces des champions en empruntant les boucles olympiques et les débutants s'initier dans le Nordic Park. Olympisme oblige, la station propose du biathlon, avec tir à balles réelles et au laser. C'est donc dans ce cadre et avec des moniteurs de choc que nous avons pu tester la performance des tenues présentées dans notre tableau.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive