22 janvier 2009


Le ski de fond a des effets positifs sur la circulation sanguine mais, comme il demande beaucoup de force,
il vaut mieux le pratiquer sur des surfaces planes, à basse ou moyenne altitude pour faciliter le travail du muscle cardiaque.
photo : Pierre Vidricaire, Le Journal de Montréal

Mieux vaut randonner que descendre une piste

Les malades cardiaques ne doivent pas être privés de sports d’hiver. Par contre, ils doivent privilégier les sports d’endurance, comme la randonnée à ski ou en raquettes, ou pratiquer avec mesure le ski de piste, a mis en garde mercredi la Fondation suisse de cardiologie (FSC).

« On peut être en forme en toute saison, mais il faut savoir que ce qui est recommandé pour des gens en bonne santé peut se révéler crucial pour la qualité de vie voire pour la vie des patients cardiovasculaires », a plaidé la FSC, ajoutant que les malades cardiaques doivent donc être contr`lés médicalement afin de déterminer correctement le genre d’activité qui leur convient.

Les sports d’hiver peuvent avoir un effet bénéfique pour les personnes qui ont subi un infarctus du myocarde ou qui présentent un rétrécissement des vaisseaux coronaires, une tension artérielle élevée ou toute autre maladie cardio-vasculaire. C’est le cas par exemple de celui qui passe sans problème l’épreuve d’effort cardiaque quelques mois après un infarctus du myocarde, pour autant qu’il ne souffre ni de troubles du rythme cardiaque ni d’insuffisance du coeur.

Se montrer raisonnable
« Il faut aussi savoir se montrer raisonnable et privilégier idéalement les altitudes ne dépassant pas 1500 mètres environ », a expliqué la FSC. Il conviendra d’éviter les altitudes supérieures à 2500 mètres et les températures inférieures à -5 degrés. Il s’agit naturellement d’aborder des pentes qui correspondent aux capacités individuelles et au niveau d’entraînement des individus.

"Une pente raide peut créer une situation de stress chez un skieur moyen et faire tomber brusquement sa tension artérielle, au point de créer un véritable danger chez les patients cardio-vasculaires", rappellent les spécialistes.

Le froid, l'altitude et le stress tendent à rétrécir les vaisseaux sanguins. Or, la conjugaison de ces facteurs peut provoquer une angine de poitrine et soumettre le coeur à un alimentation insuffisante en oxygène et en substances nutritives. En outre, l'augmentation de la pression qui s'exerce sur la paroi du vaisseau peut entraîner la rupture d'un dépôt calcifié connu sous le nom de plaque. Un caillot de sang peut alors se former et obturer un vaisseau coronaire, déclenchant un infarctus du myocarde. Ce phénomène se produit avant tout lorsque les vaisseaux sont déjà altérés.

Or, il existe des sports d'endurance beaucoup plus bénéfiques que le ski de piste et qui n'exigent aucun travail musculaire statique. La FSC plaide donc pour la marche et la randonnée dans la neige, les raquettes ou la randonnée à ski. Le ski de fond a également des effets positifs sur la circulation sanguine mais, comme il demande beaucoup de force, il vaut mieux le pratiquer sur des surfaces planes, à basse ou moyenne altitude pour faciliter le travail du muscle cardiaque.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive