photo affichée sur facebook par Alain D'Eer

J'ai trouvé les services d'urgence de la SEPAQ très déficients au Camp-Mercier

« Je me suis fracturé cinq côtes dans la descente de la piste numéro 12 au Camp-Mercier mardi.
Cette descente est dangereuse, on y prend beaucoup trop de vitesse. Je devais aller à 30 km/h au moment de ma chute !
J'ai trouvé les services d'urgence de la SEPAQ très déficients : manque de patrouilleurs, délais et équipements (civière avec la motoneige) obsolètes.
Cette piste aurait dû être fermée.

Rien à dire par contre pour l'ambulance et les services d'urgence de l'hôpital l'Enfant-Jésus, mais je n'ai jamais souffert autant. Depuis, je suis sur la morphine !
Un autre skieur s'est fracturé la clavicule en essayant de m'éviter...
Soyez prudent dans cette piste ! »

Alain D'Eer, sur facebook, 11 janvier 2020


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles matériel et techniques mise en forme où faire du ski condition des pistes la course autres sites

skidéal
depuis plus de 21 ans