17 mars 2012

Plus difficile

FALUN, Suède - Le « sommet du monde » où Alex Harvey disait se trouver vendredi ne tolère pas le même locataire deux jours de suite, semble-t-il.

Au lendemain de sa première victoire en Coupe du monde, il a dû se contenter du 18e rang de l’épreuve des 15 kilomètres en style classique, hier, à Falun.

Quand ce n’est ni Harvey ni Devon Kershaw, c’est maintenant Len Valjas qui secoue l’équipe canadienne avec un podium. Le collègue d’entraînement de Harvey au Mont-Sainte-Anne a obtenu le troisième rang après avoir lutté jusqu’au finish, ultimement remporté par le Suisse Dario Cologna en 43 min 14,9 s devant le Norvégien Eldar Roenning.

Premier sprint fatal
Joué sous un ciel gris et par temps humide, le match d’hier n’a pas fourni les mêmes émotions ultimes que la veille au skieur de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Quand la horde est passée devant nous au début de la deuxième des trois boucles de cinq kilomètres, elle paraissait encore compacte. Mais, trois kilomètres plus loin, ce qui devenait à ce moment le premier des deux sprints de bonification, seule une vingtaine de concurrents a réagi au train lancé par Cologna dans la « colline de la mort ».

Harvey, Kershaw et Valjas s’y trouvaient alors. On apprendra plus tard que le Québécois n’avait pas les mêmes jambes fringantes que la veille pour résister à la suite de la journée.

« Je me sentais bien avant la course, mais quand j’ai attaqué pour le premier sprint (il a fini quatrième, Cologna premier), je n’ai pas réussi à récupérer par la suite », a-t-il commenté brièvement, refusant de croire que l’énergie requise pour garder le rythme n’a pas été drainée par les émotions suscitées par son succès de vendredi.

« Non, je ne pense pas. Je me sentais bien ce matin et j’étais prêt à repartir. C’est juste que le premier sprint m’a mis K.-O. », a-t-il plaidé.

Des pertes
Cette déveine le fait dégringoler du deuxième au neuvième rang au classement de ces finales de la Coupe du monde qui comprend quatre épreuves. Compte tenu des bonifications attribuées sous différentes formes durant la journée d’hier, Harvey accuse maintenant un retard de 1 min 39 s sur le meneur, Dario Cologna. C’est avec ce délai qu’il devra attendre avant de s’élancer pour l’épreuve avec handicap des 15 kilomètres en style libre, aujourd’hui.

« Maxim Vylegzhanin finit 13e et moi, 18e. Alors, il m’a pris juste cinq points, mais j’avais quand même une certaine avance sur lui », a analysé l’athlète de 23 ans, faisant allusion à son objectif de terminer parmi les six premiers au classement général de la saison.

« Demain, c’est une course qui peut me convenir autant qu’aujourd’hui. Mais, aujourd’hui, je pensais que j’aurais pu gagner… »


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive